Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
La lumière dans les combles

La seconde guerre mondiale, la résistance ont inspiré de nombreux écrivains. Moi-même j’ai lu de nombreux romans traitant de ces sujets mais cela faisait un moment que je n’y étais plus retournée. A chaque fois, ce sont des lectures percutantes, violentes qui nous restent en mémoire. Ce nouveau roman ne fait pas exception à la règle.

Dans cette histoire nous découvrons Stéphania, une jeune polonaise qui travaillait à la chocolaterie de la famille Diamant, une famille juive. Lorsque la guerre entre dans la ville et que les allemands l’emporte, Stéfania va voir la situation de ses amis changer du tout au tout. Elle va tout faire pour sauver ceux qu’elle peut.

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est que Stéfania, même s’il s’agit bien d’une héroïne de la guerre, est dépeinte comme une jeune fille normale. On se demande souvent ce que nous aurions été à cette époque. Aurions-nous eu le courage ? La force ? Et bien notre héroïne se pose les exacte mêmes questions. Surtout lorsqu’elle va avoir sa petite soeur à charge. C’était d’autant plus fort d’avoir une héroïne si humaine, la peur au ventre, le doute à chaque coin de rue.

Le second point qui fait de ce roman une claque, c’est bien sûr le contexte. L’autrice ne nous épargne rien, même si elle s’adresse à un public ado. La violence, l’injustice, le malheur et la mort planent sur chaque chapitre, à chaque phrase. Ce qui fait qu’à la lecture, on a nous aussi peur. Peur pour les personnages, les enfants, les familles. On devient les témoins de ces atrocités. On se met en colère face à l’injustice, les coups tordus, les aberrations. La lecture devient même parfois insoutenable. Mais le moins que l’on puisse faire, c’est de continuer d’avancer et de découvrir, page après page, le destin de Stefania.

J’ai été profondément touchée par ma lecture, et d’autant plus lorsque j’ai découvert en fin d’ouvrage qu’il s’agit du destin d’une vraie personne. Cette jeune fille a vécu. Elle a caché 13 juifs au péril de sa vie, en mettant ses valeurs et principes avant même sa vie. Elle a fait preuve, peut-être sans vraiment le comprendre, d’un héroïsme et d’un courage mémorables. Je suis heureuse que l’autrice ait choisi de suivre son parcours pour nous le livrer dans ce roman qui se lit à grande vitesse tant on veut en connaître le dénouement.

C’est un livre à mettre dans toutes les mains, pour perpétuer la mémoires de ces horreurs et ne jamais les rejouer.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort