Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 mois
La liberté…

« Je pensais à l’été immense étalé devant moi. Si long qu’on n’en voyait pas la fin même en grimpant tout en haut des arbres… »

 

Cet album sent bon les vacances et l’enfance. Il sent bon la liberté et la lecture sous les arbres. Il est à lire en ce moment même. Il est à emporter dans sa valise. Il est à savourer comme l’été. On y accompagne un jeune garçon qui prend le train pour se rendre chez Oncle Angelo. Il nous parle de cette maison bien remplie dans les champs de maïs, des histoires que son oncle raconte, des longues balades à vélo. Il nous montre cette campagne qu’il connaît par cœur. Ou presque.

Et il y a cette rencontre, avec Esther. Rencontre qui le remue étrangement, là dans son petit cœur. C’est l’histoire d’un été et c’est aussi simple que beau. On se perd dans nos propres souvenirs, on pense à ces petits instants parfaits, passés et à venir. À cette liberté.

Ce livre a un beau et grand format et j’ai adoré tourner ses grandes pages, contempler ses grandes pages, ses morceaux de champs, de plage, de ciel. Mais surtout, c’est aussi fin dans le texte que dans le trait des illustrations. J’aime cette finesse, cette poésie. C’est mesuré, juste ce qu’il faut. Pas un mot de trop. C’est simple, doux. C’était une merveilleuse lecture et je suis certaine de ressortir ce livre l’été prochain.

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort