Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
La beauté malgré l’horreur : « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre », une lecture inoubliable

« Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » est un livre coup de coeur. Il est tout simplement magnifique, tant pour la plume de l’autrice que pour l’histoire qu’elle transcrit. À mes yeux, c’est un roman historique à lire absolument pour tenter de comprendre ce qui s’est passé en Lituanie pendant la seconde Guerre Mondiale.

Dans « Ce qu’il nous pas pu nos prendre », nous suivons Lina, une jeune fille de quinze ans, passionnée d’art qui vit avec ses parents et son frère en Lituanie. Une nuit de juin 1941, le NKVD (la police stalinienne) frappe à sa porte. Les soviétiques, sous les ordre de Staline, déporte toutes personnes jugées « anti-soviétique ». Avec sa mère et son frère, Lina quitte le foyer et est déportée vers des camps en Sibérie. Le trajet est long et pénible. Avant leurs départ, ils font la rencontre d’Andrius et sa mère, une famille, elle aussi, déchirée par l’absence du père dans le convoi de déportés.

Une fois en Sibérie, le cauchemar continu… Mais la beauté de l’esprit de ces jeunes gens va leur permettre de résister à toutes les horreurs qu’ils côtoient. Et ce, pour tenter de survivre.

J’ai été bouleversée par cette histoire : celle de Lina et de sa famille. Je ne m’attendais vraiment pas à m’attacher autant aux personnages. Tout dans ce roman est empreint d’une force incomparable. Amour et espérance débordent de cette histoire. Les personnages vivent encore dans mon petit coeur et je ne parvient pas à les abandonner. Ils m’ont tellement touchés…

La plume de Ruta Sepetys est vraiment incroyable, cette autrice sait saisir l’essentiel même dans les scènes les plus inhumaines qui soient. Cette lecture est tout simplement inoubliable à mes yeux, d’autant plus qu’elle est extrêmement bien renseignée et m’a fait découvrir de nombreuses choses. Sans vous mentir, je ne savais pas qu’en parallèle des horreurs commises sous la dictature d’Hitler, les Soviétiques, sous les ordres de Staline, avaient déporté tant de gens jugés « anti-soviétique ».

Bien que ce livre soit une fiction, il est ancré dans la vérité de l’Histoire. Les personnages n’ont pas existé tels quels, mais plutôt composés de croisements d’histoires, ils permettent de témoigner des horreurs que tant d’autres existences ont subies. « Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre » nous transmet les atrocités commises dans le passé, et ce dans le but de ne jamais oublier…

J’espère sincèrement que vous découvrirez vous aussi ce livre qui m’a tant émue et transformée.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort