Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 2 mois
Jusqu’où serait-on prêt à aller pour sauver l’humanité ?

Pauline Pucciano, autrice de la série Titania, revient avec un nouveau récit haletant où notre monde, en plein dérèglement climatique, doit faire des choix lourds de conséquence pour préserver l’espèce humaine.

France, 2071. Le monde ploie sous une chaleur suffocante, subit des tempêtes de sable et des invasions d’insectes. La vie n’est pas très rose, encore moins pour les Délicats, ces êtres humains à la peau transparente, nés avec un système immunitaire déficient et qui sont la cible récurrente de crimes génistes.

Alvar Costa, inspecteur désabusé travaillant pour la World Administration, se voit justement chargé d’élucider le meurtre de Marek, un jeune Délicat, architecte virtuel surdoué très connu dans le Paraddict…

« C’était un drôle de métier, vraiment. Le seul, probablement, où il s’agissait toujours de faire la connaissance intime de quelqu’un alors même qu’il était déjà mort. »

Le Paraddict, c’est le refuge d’Alvar, loin de la réalité cruelle et incertaine du monde extérieur. Cet espace virtuel et collectif sans limites est le lieu de toutes les imaginations et du lien social ultime. C’est encore aussi l’endroit où la langue de bois n’a pas d’emprise. Le lieu alternatif parfait, en somme, pour glaner des informations.

« Le temps, dans le Paraddict, n’était pas de la même étoffe que le temps social. Il paraissait dilaté, suspendu, sans régularité, et son cours indolore vous faisait respirer plus largement, et grandir sans cesse, sans jamais vieillir. »

De fil en aiguille, alors que son enquête prend forme, Alvar va réaliser que le meurtre de Marek cache bien plus que ce qu’il avait envisagé. Il va aussi devoir composer avec son jeune et brillant petit frère, Abel, recruté comme agent par le gouvernement, ainsi que leur sœur aînée, Elzé, qui n’est rien de moins que la nouvelle Secrétaire générale de la WA. Dans la famille Costa, on a la World Administration dans le sang, pour le meilleur et pour le pire.

Dans ses nouvelles fonctions, Elzé va faire face à des enjeux de taille : prendre en charge un projet secret du gouvernement, qui a pour nom « Léviathan ». Une intelligence artificielle complexe, programmée pour évaluer tous les scénarios possibles afin de ralentir le désastre écologique et de gérer la politique mondiale.

« C’était elle qui était le chef, maintenant, c’était à elle qu’incombait cette énorme, cette vertigineuse responsabilité. Sacrifier la liberté présente pour la survie future. Ou sacrifier tout futur pour conserver encore un peu le monde déliquescent qu’on avait aujourd’hui. »

Pauline Pucciano nous livre avec Paraddict un roman d’anticipation palpitant et merveilleusement bien construit, où les genres se confondent, entre polar, dystopie et science-fiction. Grâce à des personnages finement construits, l’autrice nous plonge au cœur d’enjeux familiaux, psychologiques et politiques haletants. Elle réussit avec brio à nous parler d’un monde qui, comme un miroir, nous renvoie à un futur probable de notre société actuelle. Dans ce roman, elle pose surtout une question on ne peut plus pertinente : peut-on rationaliser les décisions politiques ?

À vous de vous faire votre propre opinion avec Paraddict ! Une lecture aussi addictive que La Voix du couteau de Patrick Ness et Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton.

« Léviathan pouvait affirmer le contraire ; Léviathan n’était qu’une machine, qui ne comprendrait jamais, malgré toute sa puissance logico-déductive, l’essence ineffable de l’humain. »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort