Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Ichiro, héros courageux et attachant.

« Mon cœur a longtemps balancé avant que je parvienne à la conclusion que le seul moyen pour moi d’y voir plus clair sur les événements funestes de ces dernières années était de coucher mon histoire sur le papier, dans l’espoir que les caractères fassent ressortir le canevas d’un sens caché. Quant aux lecteurs, hélas, je ne pense guère qu’il y en aura, car ces feuillets que je noircis d’encre n’auront d’autre destination que les flammes de l’âtre rougeoyant. »

Ichiro a été recueilli et élevé par un maître de sabre, qui vit coupé du monde. Si il a eu une enfance insouciante, le garçon a aussi été formé au maniement du sabre, un enseignement qui peut parfois être difficile. Un enseignement qui fait de lui un garçon curieux, sensible, discipliné et bon. Malheureusement, c’est la mort des êtres qui lui sont le plus cher qui va bouleverser son quotidien, l’obligeant à fuir et affronter le monde pour la première fois …

L’auteure nous offre un récit au rythme très doux et une immersion dans le Japon du XVIIème siècle, auprès d’un jeune garçon courageux et attachant. On se demande quel genre d’aventures l’attendent et il se trouve que la vie n’est pas tendre avec lui. Le voilà contraint de quitter les montagnes, la forêt, tout ce qu’il a toujours connu, pour se rendre dans la cité d’Edo. On ne sait pas du tout où son voyage, où ses rencontres vont le mener mais on garde l’espoir de le voir se diriger vers un destin plus lumineux.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec cette lecture et je dois avouer qu’elle me semblait parfois un peu longue, alors que j’appréciais toujours autant suivre notre jeune Ichiro. Je ne savais pas tellement où j’allais. Ce n’est finalement pas un roman d’aventures mais le récit d’une vie, celle d’un garçon livré à lui-même. C’est une histoire qui se déroule sur plusieurs années, qui nous plonge dans la culture japonaise et notamment dans le monde du théâtre. C’est d’ailleurs un aspect du récit qui est très intéressant et qui m’a permis de mieux apprécier et cerner ma lecture.

Je craignais qu’on s’éloigne finalement de la quête initiale mais il n’en est rien. L’auteure souhaite simplement nous offrir plus que ça. Une immersion totale dans les lieux et l’époque, et donc dans un Japon dirigé par un tyran, ou encore dans les rues lorsqu’on est orphelin. C’est réussi, on prend plaisir à suivre Ichiro du début à la fin, malgré les mésaventures, les difficultés. A suivre…

« Le cœur est fait de plusieurs couches. Trouve celle qui, sous la souffrance, abrite l’ardeur, ajouta-t-il sur le ton de la réprimande. Il y aura toujours des moments dans la vie où tu voudras baisser les bras, où le chemin te semblera trop difficile, où tu te demanderas si ça en vaut vraiment la peine. Mais n’oublie jamais que c’est à l’aune de ces difficultés que tu te construiras. Il est bon que tu pleures. Que tu continues à aimer et à vivre. Mais n’oublie jamais de regarder en toi-même, car c’est là que tu trouveras la force nécessaire à ta survie. Sans cela, ton sabre ne te suivra pas dans les véritables épreuves. »

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort