Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 ans
Etre soi-même…

 

Joséphine, quatorze ans, a toujours eu un look de garçon manqué. C’est son style, comme on dit. Ses camarades l’appellent Jo, ou bien It, pour l’embêter. En vérité, ce surnom lui convient bien, car suffisamment neutre. On la prend pour un garçon et elle en est secrètement fière, parce qu’au fond, Josephine le sait, elle le sent, elle est un garçon dans un corps de fille. Lorsque sa maison prend feu, lorsque sa chambre part en fumée dans l’incendie, quelque chose se passe en elle. Joséphine n’a plus très envie de porter un masque…

Le thème de ce roman est clairement annoncé sur la couverture et sur la quatrième de couverture, mais l’auteure choisit de ne pas se précipiter. On parle d’un incendie, qui vient bouleverser la famille de Jo. On prend le temps de connaître son état d’esprit à ce moment précis. On prend le temps de comprendre ce qu’il éveille. Puis on en vient à parler des questions maladroites, parfois ridicules, des regards, des moqueries à son égard. Joséphine est trop ceci, ou peut-être pas assez comme cela…

 

« Avec l’incendie, c’est comme si de toutes petites vis s’étaient desserrées en toi, libérant ta parole, la force de t’exprimer. Le signal attendu… »

 

L’auteure nous fait nous sentir proche de cette adolescente. Son parcours, qui n’est pas évident, nous touche. Jo est différente et elle sait en quoi. On sent qu’elle ne veut pas aller trop vite, qu’elle veut se laisser le temps de bien se connaître. Mais est-ce que c’est facile de savoir qui on est vraiment? Est-ce que c’est simple d’en parler? Jo ressent clairement le besoin d’exprimer ce qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, à sa famille, à ses amis, et on espère que ce sera libérateur. Si au final on ne suit qu’un tout petit bout de chemin, les toutes premières étapes, et pas des moindres, le message reste fort et nécessaire: on devrait tous pouvoir mener sa vie en étant soi-même.

 

« Il faut de la sagesse pour accepter ce qu’on est, mais il faut du courage, de la persévérance, de la confiance pour devenir soi-même… »

 

Verdict : It est un récit court, un petit morceau de vie que j’ai aimé découvrir. On y parle de la transidentité, qui n’est pas un sujet facile à aborder, mais Catherine Grive a trouvé les bons mots. A travers le ressenti de Joséphine, cette adolescente qui se sent mal sans son genre, l’auteure nous propose une belle réflexion, sans aucun jugement. La transidentité est un sujet qui peut faire l’objet de nombreuses incompréhensions, de nombreux questionnements, et ce petit roman est tout à fait adapté pour sensibiliser les ados, comme les familles, autour de cette thématique.

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort