Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 mois
Et pourtant nous sommes vivants – Sera Milano

Vraiment, j’ai pris une claque en lisant ce livre. Avant de le commencer, je me doutais bien qu’il n’allait pas être aisé à lire, dans le sens où il parle d’un attentat et de personnes ayant survécu à l’attentat en question. Forcément, ça n’allait pas être une promenade de santé.

« Ne pas savoir, c’était frustrant. Ne pas bouger, c’était pire. »

On suit le récit de cinq jeunes survivants d’une attaque terroriste. Sous forme de compte rendu de police, on suit cette terrible nuit où tout bascule pour nos jeunes. Lors d’une soirée banale dans un village de campagne, la terreur s’empare de la foule, parmi eux, nos survivants. Durant toute cette nuit cauchemardesque, ils vont se croiser, s’aider, se séparer. Un seul mot d’ordre : survivre.

« Maintenant, je sais que quand on perd un être cher, on lui dit adieu des milliers de fois. »

J’ai aimé la manière dont le livre était découpé. On passe de l’un à l’autre. On suit leur angoisse, leur peur, leur pensée. Ils ont chacun des façons différentes de penser, de réagir. Ils ont chacun leur histoire. Ce que j’ai aimé, c’est qu’aucune place n’est laissé aux terroristes. On ne sait pas qui ils sont, ni leurs revendications. On se concentre sur nos cinq jeunes pendant cette nuit terrible, mais aussi sur l’après. La culpabilité, le deuil, les blessures… Car bien entendu, aucun d’eux ne vas sortir indemne que ce soit physiquement ou mentalement.

« J’ai encore plus peur que la peur m’empêche de vivre. Alors je veux vivre. »

Ce livre est une leçon de résilience et de courage. C’est un récit haletant qui décrit avec brio et finesse l’horreur, les espoirs, la peur. Impossible de lâcher ce livre, je l’ai lu en une journée, j’étais vraiment à fond !

« Parfois, vivre, ça paraît être la plus grande malchance qui soit. »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort