Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 semaines
« Esther Andersen », une lecture parfaite pour l’été

Timothée de Fombelle est mon auteur préféré, aussi je ne pouvais passer  à côté de cet album né de sa plume, avec Irène Bonacina aux pinceaux. Ce livre m’a plongée dans une douce nostalgie ensoleillée, ambiance parfaite pour ce début d’été.

Nous y suivons un jeune garçon en vacances chez son oncle Angelo, dans une petite maison perdue au coeur de la nature. Notre jeune héros y fait du vélo, et explore son univers. Jusqu’à jour où il ira plus loin que d’habitude, et fera la rencontre bouleversante d’Esther Andersen…

J’ai retrouvé avec plaisir les mots magiques de Timothée de Fombelle, qui n’en disent jamais trop et se marient à merveille aux dessins minimalistes de Irène Bonacina. Son trait n’est pas sans rappeler Sempé, et ses couleurs, oscillant entre le jaune et le bleu, nous plongent entre les champs de blé et la mer, dans une atmosphère paisible.

Ce qui est infiniment touchant dans cet album, c’est la justesse qui transparaît des mots autant que les dessins. Je pense que chacun pourra se reconnaître dans les aventures de ce jeune garçon, adultes comme enfants. Pour ma part, j’ai eu le coeur serré de nostalgie, j’ai presque pu sentir le soleil sur ma peau, la tête remplie de souvenirs d’enfance au bord de l’eau. C’est un récit juste et subtil, porté par la grande poésie des deux artistes.

Enfin, le format très allongé de l’album est un choix éditorial parfait : on se sent respirer dans ces grandes pages où s’étalent des paysages estivaux infinis, soulignés par les mots parcimonieux et bien choisis de l’auteur.

En somme, une lecture parfaite pour la saison d’été qui s’annonce, idéale pour petits et grands, à partir de sept ans.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort