Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Esther Andersen – Thimothée de Fombelle

 

« J’envoyais une carte postale au milieu des vacances. Ça disait toujours : “Comment allez-vous ? Je fais du vélo. L’oncle Angelo me fait des nouilles au beurre. Il y a du soleil.” »

 

Je n’ai plus vraiment l’habitude de lire des albums, mais c’est toujours un vrai plaisir de plonger au cœur d’une histoire dont les illustrations sont aussi douces que le texte. C’est la raison pour laquelle j’ai été particulièrement contente d’avoir l’occasion de découvrir « Esther Andersen » de Thimothée de Fombelle, grâce aux éditions Gallimard Jeunesse. 

Esther Andersen est un album empreint d’une douceur infinie. Il retrace l’histoire du narrateur, un préadolescent en vacances chez son oncle, au bord de la mer. Entre balades insouciantes et rêves en bord de mer, l’inattendu survient et guide les premiers pas de son cœur.

Destiné à de jeunes lecteurs, Esther Andersen est un album contemplatif particulièrement apaisant. La balance entre humour, tendresse et légèreté est parfaite et les aquarelles d’Irène Bonacina subliment cette atmosphère douce et insouciante qui qualifie si bien l’enfance. 

L’écriture de Thimothée de Fombelle se marie à merveille avec les illustrations. C’est poétique, à la fois simple et travaillé. L’intonation d’un enfant, décrite avec brio par la plume d’un adulte. 

Cet album doit être lu doucement, sans se presser. Toute sa force réside dans le calme de l’univers, des images et des mots. Comme une bulle de savon, un moment hors du temps. 

C’est un petit recueil de sérénité, qui vous aidera à vous déconnecter du monde des adultes pendant quelques minutes, pour vous replonger directement dans l’innocence de l’enfance. Je vous recommande ce court album pour vous même ou pour offrir à un lecteur plus jeune.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort