Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 6 ans
Duologie Les sorcières du clan du Nord, tome 1: Le sortilège de minuit – Irena Brignull

L’histoire commence avec un échange de bébés. Classique, on se dit qu’ils vont finir par se rencontrer et tout et tout. Mais à ça vous ajoutez une prophétie, de la magie et des sorcières et l’intrigue sort des sentiers battus.

Nous suivons donc Poppy et Clarée. L’une a été élevée au sein d’un clan de sorcières et l’autre parmi les humains. Point de moldus ici, on parle d’ivraies. Toutes deux sont des parias parmi leurs semblables, ne parvenant pas à trouver leur place jusqu’à ce que le hasard les réunisse.

Ce que j’ai aimé dans Le sortilège de minuit, c’est que l’action mette en avant la relation d’amitié qui naît entre ces deux filles. Elles sont différentes dans leur caractère mais leurs aspirations sont exactement les mêmes. J’ai donc pris plaisir à lire leurs scènes. Elles sont émouvantes. Il y a une sorte de candeur qui s’en dégage et on sourit en y assistant.

Une fois cet aspect installé, Irena Brignull introduit un garçon, Léo.

Rassurez-vous, il n’y a pas de triangle amoureux car dès le départ, on sait qui est l’élue du coeur de Léo. Les évènements jouent contre eux mais qu’importe, j’ai tout de même bien apprécié les twists qu’il implique. De plus, j’ai été de surprise en surprise et j’en ai aimé chaque moment. Je m’attendais à une action classique alors j’ai été servie en ce qui concerne les choses que je n’avais pas vu venir.

Les personnages sont tous attachants. On ressent immédiatement une grande empathie pour chacun d’eux, en particulier Surelle, chose à laquelle je ne m’attendais pas. Elle a un rôle de faire-valoir mais ses aspirations sont tellement identifiables qu’on ne peut que souhaiter pour elle ces petits moments de bonheur qu’elle vole. Elle est attachante. C’est certainement le personnage qui m’a le plus étonnée ici et en bien.

Quant à l’intrigue, on pourrait facilement croire qu’elle se passe dans une société « normale ». Bien sûr, il y a des éléments de sorcellerie mais l’histoire reste avant tout humaine. Les faits restent le fait d’humains. Alors on ne peut pas tellement être dépaysé.

Sur cet aspect-là, les personnes qui recherchent à voyager dans des contrées lointaines seront peut-être déçues. Je pense que l’histoire fera mouche ou pas en fonction de ce critère.

Pour ma part, j’ai adhéré justement parce que je ne voulais pas que l’élément de magie soit prédominant sur le reste. Je préfère lorsque les récits se concentrent sur les personnes qui les font vivre. Surtout qu’en plus, il ne faut pas se fier aux apparences. Les personnages recèlent bien des surprise, rendant les retournements de situation tellement énormes qu’on n’en revient pas. Surtout de leur part.

Le sortilège de minuit est donc une très bonne surprise pour moi. J’ai beaucoup aimé cette lecture.

La fin de cet opus pourrait même être une fin tout court pour moi malgré les questions qu’elle soulève mais cela, c’est parce que j’aime les fins ouvertes. Dans tous les cas, j’ai très envie de connaître la fin des aventures de Poppy et de Clarée et de voir ce qu’il va advenir de ce clan.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort