Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 semaines
Dévisagée, Erin Stewart

Dévisagée …  Imaginez que vous ne puissiez pas faire un pas sans être dévisagée, observée, de façon plus ou moins discrète, plus ou moins bienveillante. Pas à cause d’un bouton ou d’une coupe de cheveux ratée, non, mais parce que vous avez survécu à un incendie. L’incendie qui a tué vos parents et votre cousine.  À la suite de cela, vous avez subi de nombreuses opérations et greffes, vous laissant un visage strié par les cicatrices. Ça, c’est la vie d’Ava.

Nous faisons la connaissance d’Ava alors qu’elle s’apprête à retourner au lycée environ un an après l’incendie. Depuis, elle suivait des cours à distance, mais désormais, elle doit tenter de retrouver une « vie normale » et pour cela, retourner au lycée. Nouveau lycée, plein d’inconnus et de défis. Ava accepte mais pour un test de 10 jours. Là-bas, elle fait la connaissance de deux ados à la personnalité bien marquée : d’un côté, Piper, jeune fille pétillante qui a connu un accident qui l’a laissée marquée. De l’autre, Asad, passionné de comédies musicales et plein d’humour. À eux trois, les voici armés pour affronter le monde hostile du lycée.

Des thèmes forts …

Avec Dévisagée, on aborde le thème de la reconstruction et des grands brûlés, un monde qu’on voit finalement assez peu. Et quelle force il faut pour subir toutes les opérations, quel mental pour affronter cette nouvelle image et le regard des autres ! Alors bien sûr, vous me direz que de toute façon, il n’y a pas vraiment le choix, mais cela nous force à réfléchir un peu là-dessus. Et peut-être que si on croise un grand brûlé, on réagira mieux en repensant à Ava.

Petit à petit, Ava nous raconte son histoire, sa famille disparue, l’incendie. On imagine l’horreur que ça a dû être. J’aurais aimé avoir un peu plus d’informations sur sa famille, sur l’accident, mais finalement cela reste très secondaire. J’aurais aimé aussi avoir plus d’éléments sur le passage à l’hôpital mais ce n’était pas le thème ici.

En bref, Dévisagée c’est …

Dévisagée est un roman très fort, très émouvant. À plusieurs reprises, les larmes montent aux yeux et on regarde ailleurs pour laisser passer l’émotion. Ava est une jeune fille attachante et même si finalement tout se passe un peu trop facilement, cela donne un premier aperçu de la vie des grands brûlés.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort