Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
Dévisagée, d’Erin Stewart

On peut dire qu’Ava a tout perdu dans l’incendie : sa maison, ses parents, sa cousine ainsi que son propre corps. Brûlée à 60%, voici un an qu’elle enchaîne les opérations, coincée dans ses vêtements compressifs. Comble de l’horreur ? Sa tante ainsi que ses médecins veulent la renvoyer sur les bancs du lycée…

J’ai beaucoup aimé, voilà. J’ai beaucoup pleuré aussi, parce que je ne cessais de compatir avec Ava. Chaque partie mutilée de son corps m’arrachait une larme, tandis que je ne cessais de me demander ce que moi, j’aurais fait à sa place. Comment réagir à la perte du corps que l’on a connu ? Comment oser se montrer en public, encore plus au lycée où l’apparence est capitale ? Comment se sentir bien quand vous avez tout perdu ? Comment parvenir à gravir la montagne à nouveau ? Reprendre confiance, renaître, se reconstruire et reconstruire le monde qui nous entoure. Ce livre est une belle leçon : tout ne va pas toujours comme prévu (et c’est ça qu’on aime dans un bouquin, je ne le répéterai jamais assez), mais derrière les nuages, il y a le soleil. C’est exactement ce que ce livre, ce que les personnages d’Ava et de Piper nous apprennent.

Et comment ne pas aimer les personnages ? Ava, piquante, peu confiante mais avec une voix en or. Piper, une personnalité flamboyante, haute en nuances de rose, une amie et une alliée. Asad, le gars de l’ombre qui connait sur le bout des doigts les comédies musicales (à vous donner envie d’aller voir ou de lire Wicked, voire les deux). L’oncle et la tante d’Ava, toujours présents, faisant passer le bien-être de leur nièce avant leur propre détresse.

C’est un bouquin qui se lit à la vitesse de la combustion. Vraiment, les pages tournent, ça se dévore ! J’ai adoré les références à Wicked et au Magicien d’Oz, surtout en sachant que l’actrice qui jouait la méchante sorcière de l’Ouest a été brûlée aux mains et au visage durant le tournage, brûlée comme Ava donc (merci Culottées de Pénélope Bagieu).

Je n’ai pas encore lu Wonder, mais Dévisagée me donne envie de m’y plonger. Et pour conclure… Non mais regardez la beauté de cette couverture, quoi. Je la trouve d’une pureté, d’une simplicité déconcertante, et je suis absolument fan de ce rose vif.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort