Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Cursed : Une revisite originale de la mythologie arthurienne, avant une adaptation sur Netflix

Sur le papier, ce roman avait tout pour m’intriguer. De base, je suis déjà fan des légendes arthuriennes. J’étais donc très attirée par ce résumé qui, à l’inverse du mythe de base, met en avant une héroine. Alors, une histoire arthurienne à dominante féminine ? Je devais lire ça.

Nimue est dotée d’étranges pouvoirs lui permettant d’entrer en contact avec les Invisibles. Mais, après avoir été enlevée par un esprit maléfique quand elle était petite – et y avoir miraculeusement survécu -, elle est maudite par une magie noire qui fait peur même aux siens. Lorsque son village est détruit par les Chevaliers du Paladin Rouge, sa mère mourante, l’Archidruidesse, lui donne un paquet contenant une ancienne épée et un seul ordre : qu’elle l’apporte à Merlin. Lui seul saura alors quoi faire.

Cursed est donc complètement différent de l’histoire originale d’Arthur et de ces chevaliers. J’ai adoré l’idée de base de ce roman, et j’ai encore plus aimé ce mélange avec le côté graphique du roman. Car oui, il faut savoir qu’il y a pas mal d’illustrations : tout est fait pour nous plonger dans l’ambiance. Et j’ai vraiment aimé la nouveauté que cela apportait au roman.

J’ai également adoré la façon dont les personnages et l’histoire sont complètement réinventés. Le mythe de base est bien présent, même si c’est l’histoire de la Dame du Lac qui est plus mise en avant. Tout comme les personnages, principaux comme secondaires. Et, au fur et à mesure que ces derniers apparaissent et se dévoilent, la manière dont ils s’intègrent à l’histoire prend tout son sens.

Nimue est une grande héroïne comme je les apprécie fortement. J’ai aimé son esprit aventureux et la façon dont elle assume son rôle. Arthur, quant à lui, est loin de l’image héroïque que l’on a l’habitude d’avoir de son personnage, même si on arrive à entr’apercevoir tout son potentiel à travers cette histoire. Quant à Merlin, il s’agit plutôt d’un vieil homme, ivrogne de surcroit, que la magie a quitté depuis plus d’une dizaine d’années. On est bien loin de l’image de sagesse de l’enchanteur…

Là où j’ai vraiment eu du mal avec ce livre, c’était au niveau de la quantité de violence que l’on y trouve. C’est là qu’on voit que l’auteur est scénariste. Car c’était très intense, entre batailles et tortures détaillées, très imagées, avec, en plus, les dessins qui renforçaient cet aspect. Et, malheureusement, ce n’est pas du tout mon truc. Du coup, à chaque fois que je sautais des passages trop violents à mon gout, j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose. Jusqu’au moment où je subissais un peu trop ma lecture.

En dehors de cet aspect, je pense que c’est une réécriture super imaginative de la grande légende arthurienne qui a beaucoup à offrir aux fans d’Arthur et à ceux de fantasy. Pour ma part, si je n’ai pas accroché au côté trop détaillé de certaines scènes, je suis quasiment sure que je serais sous le charme de l’adaptation télévisée. Car oui, la série arrivera prochainement sur Netflix. Et, vu la qualité de l’histoire romancée, elle possède déjà de sacrés arguments !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort