Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 années
Big Easy : entre les pages de la Nouvelle-Orléans

Voilà le second livre que je lis de cette auteure, et je dois dire que je me suis encore plus régalée qu’au premier. Ruta Septys nous emmène ici loin de la guerre et du grand froid sibérien, pour que l’on voyage en Nouvelle-Orléans (Louisiane) et plus précisément au Quartier Français. J’ai trouvé que le cadre choisi était tout simplement parfait, et je suis bien contente d’avoir pu m’évader aussi loin. De plus, l’époque choisie, 1950, est vraiment épanouissante. Oubliez le côté très froid et sombre de Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, ici on vit. J’ai adoré être partie aussi loin, et jamais je n’aurai cru m’attacher autant à cet univers. Et décidément, si l’auteure nous fait aussi souvent voyager, je crois que je vais toujours autant apprécier ses romans !

L’écriture y est également pour beaucoup. La narratrice est Josie, adolescente de dix-sept ans. A force, l’identification s’y fait presque automatiquement, et j’ai beaucoup apprécié sa personnalité. L’écriture de l’auteure passe très bien à travers les yeux de la jeune fille, et m’a vraiment permis d’être happée par ma lecture. Difficile d’en ressortir parfois.
Josie commence une série de mensonges, plus gros les uns que les autres. Tout d’abord pour faire bonne figure, puis pour sauver sa peau, et finalement parce que c’est bien dans son intérêt. Et on se demande vraiment comment elle va se tirer de cet engrenage.
Les personnages aussi sont terriblement attachants. Ça c’est l’avantage des pavés. L’auteure nous laisse le temps d’apprendre à les connaître, et bon sang, quel plaisir ! Josie donc est une fille avec qui j’ai passé un super moment. Sa mère, totalement dépravée et pitoyable m’a fait beaucoup de peine, et je trouve son comportement vraiment très dérangeant. Cependant, les fréquentations de Jo’ sont déjà beaucoup plus sympa. Bien que méfiante de sa nouvelle amie chic, Charlotte, je l’ai finalement bien appréciée. Patrick a également été un personnage su-per ! D’ailleurs, je me souviens avoir été vraiment déçue d’un de ses actes. Finalement j’ai bien vu que je l’avais jugé trop vite, comme quoi, son acte n’avait rien de décevant. Un autre personnage masculin qui m’a plu est Jess, qui est totalement craquant. C’est rare que je tombe sous le charme d’un personnage, mais là ! Disons que c’est le genre de garçon que l’on apprécie dans un roman est qui est tout simplement irrésistible.
L’auteure nous offre donc un panel trèèès éclectique de personnages qui offre à tout prix la possibilité qu’on s’y attache. Certes, panel un peu trop large pour ma part, puisqu’ayant commencé le roman de manière légère j’ai vite esquivé certains personnages, ce qui m’a porté préjudice par la suite.

Big Easy reste un roman vraiment très prenant, qui vous fera voyager et comblera tout ce que l’on peut attendre d’une lecture ! Mis à part un sacré nombre de protagonistes, l’auteure nous enveloppe dans un petit monde bien reculé du notre, dans lequel il est difficile de s’échapper, et qui m’a vraiment plu !
C’est donc un roman que je vous conseille vivement, ce serait fort dommage de passer à côté. Un argument en plus ? La couverture. Je la trouve tout simplement magnifique ! Alors on arrête les hésitations, et on y va :)

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort