Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 mois
Animale 2

Nous retrouvons Blonde après la fin du tome 1, Berserker maintenant mariée à Gaspard, son seul soutien face à l’adversité.

L’intrigue est vite lancée, alors que tous les deux vivent tranquillement sur l’île sans nom, un navire arrive, avec à son bord d’autres hommes-ours (alors que Blonde se croyait la dernière) exploités et réduits en esclavage par des hommes à la solde d’une mystérieuse reine des neiges.

Le refuge de Blonde et Gaspard n’est plus sûr, ils doivent s’enfuir… Mais les ennuis et le danger les suivent à la trace.

D’abord, j’ai adoré l’idée qu’a eue Victor Dixen de mettre en scène Hans Christian Andersen, l’auteur du roman La reine des neiges (l’original bien sûr, pas la version Disney). Ainsi, ce personnage s’incorpore parfaitement dans l’histoire, recevant des lettres qui constituent le récit que l’on va lire, puis devenant un protagoniste à part entière.

Le conte de la reine des neiges est très présent. Outre l’ambiance sombre et glaciale, on a divers rappels de l’histoire d’origine, tel que la « blessure » gelée de Gaspard, ou les pseudonymes de Gerda et Kay. Mais ça ne s’arrête pas là, et la trame de ce tome 2 suit en quelque sorte la trame de ce si mystérieux conte qu’est La reine des neiges d’Andersen. Les deux histoires se retrouvent étroitement et sont habilement mêlées par l’auteur, qui nous entraine avec lui sur les traces de Blonde, à la recherche de Gaspard.

Le récit est fluide, envoutant, et nous emmène à la suite de Blonde, à la rencontre de nouveaux personnages et d’un nouveau grand danger. L’Histoire se mêle à l’intrigue avec la venue des tambours de guerre (que l’on peut retrouver dans le prélude de la série), ainsi que les origines des berserkers, etc.

C’est un tome vraiment passionnant que j’ai pris grand plaisir à lire. Bien qu’il soit assez épais, on ne voit pas le temps passer, et on savoure chaque instant passé avec notre héroïne, on tremble et on a peur pour elle, ainsi que pour Gaspard.

L’intrigue est très bien construite, complexe sans être tirée par les cheveux.

Blonde assume un peu mieux sa condition, bien que, pour une raison bien précise, elle n’ait pas à subir les affres de sa malédiction pendant un long moment. Elle s’affirme, devient plus forte et, surtout, elle est portée par son amour pour Gaspard.

Concernant ce dernier, je regrette un peu qu’il ne soit pas plus présent. Certes, ça s’explique tout à fait de par l’intrigue, et je n’ai rien à redire sur ça. Simplement, il m’a manqué.

On rencontre aussi de nouveaux personnages, on en recroise d’anciens, et Blonde se fait ses alliés précieux, sans même le vouloir.

J’ai un peu de mal à trouver quoi dire, je m’en rends compte. J’ai dévoré ce roman presque sans m’arrêter, et je me retrouve sans mots. L’univers de la reine des neiges me fascine depuis longtemps, et le voir insérer avec un tel brio à une intrigue des plus passionnante me ravie complètement.

Le tome 1 m’avait beaucoup plu, mais celui-ci est encore un cran au-dessus. Clairement, c’est un grand coup de cœur pour moi.

Maintenant, j’ignore totalement s’il y aura une suite. Me concernant, cette fin me satisfait tout à fait, étant porteuse de mystère mais aussi de joie et d’espoir. Si la série s’arrête là, je n’en serais pas déçue… Et si elle continu, je me ferais une joie de lire la suite.

Je terminerai avec un petit aparté, concernant la plume de l’auteur que j’ai découvert avec cette série. J’aime sa façon d’écrire, de transporter le lecteur tout en restant dans une relative simplicité, et je suis maintenant très curieuse de découvrir son autre série, Phobos, que j’ai hâte de pouvoir me procurer.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort