Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
Alma, l’enchanteuse


Alma : L’enchanteuse de Timothée de Fombelle
421 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : 1787. Alma et Joseph ont rejoint Saint-Domingue sur les traces du navire La Douce Amélie et de son insaisissable trésor. Mais Alma n’a qu’un seul but : retrouver Lam, son petit frère.
Dans les plantations de canne à sucre, les champs de coton de Louisiane, parmi les milliers d’esclaves qui se battent pour survivre, la jeune fille poursuit sa quête tandis que Joseph traverse à nouveau l’Atlantique. On parle d’abolition à Londres.
En France, le pouvoir de Versailles commence à vaciller.
En se séparant, les chemins d’Alma et Joseph leur rappellent à chaque instant tout ce qui les unit.
Alma, L’enchanteuse est le deuxième tome haletant d’une trilogie sur l’esclavage et le combat de l’abolition au XVIIIe siècle.


Extraits« Pourquoi des plafonds si hauts pour des hommes qui ne sont pas plus grands que les autres ? »

« Mais les lettres anonymes ont un pouvoir terrible. Elles piquent la curiosité, empêchent de dormir. »


Mon avis : En 2020, j’ai eu la chance de lire le premier tome d’Alma : le vent se lève, qui avait été l’une de mes lectures coup de cœur de l’année. Deux ans après, je replonge avec plaisir dans l’univers envoûtant de Timothée de Fombelle, aux côtés de la jeune Alma, de Joseph Mars, du capitaine Gardel ou encore de Saint-Ange.

Pour reconstituer rapidement l’histoire, elle se déroule au XVIIIème siècle, à l’heure où la traite négrière et le commerce triangulaire sont à leur apogée.L’ensemble de la famille d’Alma a été arrachée à ses terres natales et dispatchée parmi des vendeurs peu scrupuleux. Mais Alma, vaillante et courageuse, tente par tous les moyens de se sortir du navire sur lequel elle est embarquée, pour retrouver les siens. En parallèle, nous suivons le capitaine Gardel, lancé à la poursuite d’un trésor prétendument caché par le pirate Luc de Lerne.

Malheureusement, ce second tome n’était pas à la hauteur de mes espérances – sans doute en attendais-je aussi peut-être un peu trop. Je n’ai pas retrouvé la ferveur qui s’était emparé de moi à la lecture du premier tome. Il faut dire aussi que, deux ans après ma première lecture, l’histoire s’était quelque peu estompée dans ma mémoire. Les personnages et leurs agissements n’étaient plus aussi clairs, il m’a fallu relire quelques bribes de résumé pour me souvenir de qui était qui et qui faisait quoi. Les personnages pullulent et l’alternance des chapitres – chacun prenant un point de vue différent -, ne permet pas une restitution facilitée de leurs identités.

Néanmoins, le rythme est toujours aussi intense, les aventures tumultueuses, gorgées d’éléments historiques intéressants pour satisfaire au mieux la curiosité et la culture personnelle du lecteur. Ballottés sur les mers, nous voguons de l’Amérique jusqu’en France, en passant par Saint-Domingue, l’Angleterre, poussant jusqu’en Australie. Le voyage est enrichissant, l’auteur nous embarque à la fois dans des plantations aux Caraïbes et en Louisiane, en passant par la vie citadine française au siècle des Lumières. Fatalement, le texte est porté par l’indicible condition des esclaves, dont leur état d’être humain est totalement annihilé par les marchands, qui s’en servent allègrement comme monnaie d’échange. Ces scènes sont admirablement mises en page par François Place, dont les magnifiques illustrations en noir et blanc viennent apporter davantage de réalisme au récit.

.


Un deuxième tome en deçà du premier, que j’ai trouvé moins palpitant, mais avec un rythme qui reste soutenu. Le voyage est tout de même intéressant et enrichissant. je lirai quand même le troisième et dernier tome avec joie.

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-516061-2

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort