Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
Alma, l’Enchanteuse : la Liberté dans l’horreur de l’esclavage

Dans ce second tome, nous suivons Alma, Joseph et Amélie Bassac vers l’Amérique et Saint-Domingue pour la deuxième étape du commerce triangulaire. Nous embarquons à leurs côtés pour vivre une grande aventure qui nous révèle, au fil des pages, toute l’horreur et l’ampleur de ce commerce inhumain.

 

Comme dans le premier tome, les destins de nos personnages se croisent sans arrêt. Toutes leurs quêtes sont liées les unes aux autres et pourtant, malgré les enlèvements, les traques et les marchandages, Alma, Joseph et Amélie sont les trois êtres les plus libres de cette histoire. Sans s’en rendre compte, dans cette période où tout se vend et s’achète, ils représentent le souffle de la liberté. Alma est la seule jeune fille noire qui échappe à l’esclavage ; Joseph voyage entre les continents ; Amélie construit son indépendance dans cette société dominée par les hommes.

Les chapitres de ce deuxième volet parviennent à capter notre attention par un jeu de croisements et de rencontres qui tisse un fil de suspense tout le long du récit. Constamment, les personnages et les quêtes se croisent sans jamais se mêler. Constamment, un événement inopportun vient empêcher les rencontres. Et que cela est frustrant ! Timothée de Fombelle ne nous laisse pas en repos, il nous mène d’un chapitre à un autre en se jouant de nos attentes ! Il  nous est donc totalement impossible de lâcher le livre, car nous voulons que les personnages se retrouvent ! Et pour cela, il va falloir attendre le troisième et ultime tome de la trilogie, prévu pour 2023… Que l’attente va être longue !

Cette trilogie propose au lecteur un grand récit d’aventure et de rencontres humaines, tout en lui faisant découvrir les « coulisses » du commerce triangulaire. Timothée de Fombelle parvient à nous instruire et à nous éclairer sur cette période sombre de l’Histoire sans pour autant sombrer dans la violence et les présupposés. Il parvient à retranscrire avec finesse et justesse les différentes étapes de cette terrible exploitation : les mauvais traitements subis par les esclaves, tous les bénéfices engendrés pour les États européens… L’auteur donne la parole non pas à quelques personnages, mais à tous les acteurs de ce commerce : aux esclaves bien sûr, mais aussi aux riches planteurs, aux gouverneurs, aux marins, aux esclavagistes, aux négociants… Ces romans sont vraiment importants, car ils permettent aux plus jeunes (et à tous les autres) de prendre conscience de l’horreur de ce trafic humain, en en découvrant presque tous les aspects.

Durant ma lecture, j’ai pris plus de temps pour contempler les illustrations de François Place. A chaque tome, je les apprécie davantage. Son coup de crayon est un parfait équilibre entre représentation et imagination. Ses illustrations nous permettent de visualiser les lieux et les scènes, mais les courbures et l’absence de petits détails laissent au lecteur sa propre liberté d’imagination !

 

   La nouvelle trilogie de Timothée de Fombelle est aussi belle qu’importante. Au-delà de l’esclavage, c’est une Ode à l’amitié, à la liberté et surtout à la reconnaissance de l’autre.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort