Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 semaines
Une lecture étrange et oppressante…

A la fin de l’année de terminale, le petit ami de Bee est mort dans des circonstances bien mystérieuses. Un an plus tard, la jeune fille part retrouver le temps d’une soirée d’anniversaire leur groupe d’amis, dont elle s’est éloignée après le drame. Si Bee redoute un peu les retrouvailles, peut-être l’aideront-elles à éclaircir le mystère autour de la mort de Jim. Mais ce soir-là, Bee, Whitley, Kip, Cannon et Martha sont plongés dans une boucle temporelle infernale, appelée le Neverworld…

 

« … Le temps est figé là. Il s’est bloqué dans un dixième de seconde, tel un papillon-lune dans un bocal. Il y a bien sûr une issue. Il existe une seule façon pour le papillon de s’échapper, et pour le temps de reprendre son cours… »

 

Ce roman est découpé en trois parties et la première ne tarde pas à nous faire ressentir un certain malaise. Si les cinq amis ont un jour été proches, il y a quelque chose qui n’est plus du tout comme avant et on ne sait quoi en penser. Puis vient l’annonce du Gardien, sinistre en tous points, qu’on a clairement pas envie de prendre au sérieux. Et pourtant. Nos personnages vont revivre la même journée, encore et encore, tant qu’ils n’ont pas pris une certaine décision dont je tairai les détails…

On perd la notion du temps, on se met à la place de ces jeunes gens et c’est assez déstabilisant comme sensation. On croise les doigts pour qu’ils acceptent la situation, pour qu’ils restent soudés. Mais on réalise bien vite qu’ils se sentent prisonniers et qu’ils vivent un véritable enfer. On vit le même jour, à l’infini, parfois très rapidement et c’en est étourdissant. C’est dans ces circonstances qu’on apprend à connaître les cinq personnages, à travers les yeux de Bee, la petite sainte du groupe, qui semble être la plus honnête et la plus équilibrée.

On commence alors à se demander où veut en venir l’auteure. Depuis le début de la lecture, la mort de Jim nous hante et la suite de la lecture est justement centrée sur ce qui est arrivé un an plus tôt. Là encore, l’enquête est menée d’une manière inattendue. Chaque personnage, sans exception, semble cacher un petit quelque chose et il est bien difficile de leur faire confiance jusqu’au dénouement final.

 

« … Plus on étudie le Neverworld, plus on y découvre des choses sur soi. Ses secrets les plus sombres. Ses pires cauchemars. Ses angoisses et ses rêves. Ce qu’on n’ose avouer à personne. Tout est là, il suffit de regarder de près… « 

 

Verdict : Cette lecture a été étrange et oppressante du début à la fin, et pour ces mêmes raisons j’ai eu bien du mal à la lâcher. C’est un roman surprenant, particulièrement dans la construction de son univers, qui offre bien des possibilités, en plus de nous faire froid dans le dos. J’ai aimé découvrir ce groupe d’amis qui ne se connaît pas si bien que ça, et qui est confronté à la vérité dans des circonstances aussi bien étonnantes qu’effrayantes…

 

« … C’est tellement facile de haïr la jolie fille, de vénérer le petit génie, d’adorer la rock star, de faire confiance à la gentille. Mais la vie n’est jamais aussi simple que ça. Chacun de nous est une anthologie composée de milliers de pages remplies de conte de fées et de poésie, de mystères et de tragédies, de vieilles histoires que personne ne lira jamais… »

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort