Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Un cocon de douceur aux notes nostalgiques

Dès que j’ai su que j’aillais pouvoir découvrir ce roman, j’étais ravie, et je n’avais plus qu’une hâte : me plonger dans ses pages ! Je remercie donc chaudement les éditions Gallimard et plus particulièrement l’équipe On lit plus fort.

Je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir les mots de François Place, mais je connaissais déjà ses illustrations, puisque Tobie Lolness fait partie de ma bibliothèque depuis plusieurs années déjà. Cette saga en deux tomes (à découvrir, au passage !) a non seulement été écrite par la merveilleuse plume de Timothée de Fombelle, mais également illustrée par François Place. Bref, je me demandais ce que me réservait La reine sous la neige. Mais je pressentais un bon moment de lecture !

Spoiler alert : mon intuition était la bonne. J’ai très rapidement dévoré ce joli roman. Laissez moi donc vous expliquer pourquoi j’ai aimé ma lecture ! Je dois juste vous avouer une chose : je ne sais pas par où commencer. Que ce soit les personnages, l’histoire, ou encore la narration, tout m’a plu. Et finalement, ce que je retiens le plus de ma lecture, c’est cette ambiance toute douce, ce petit cocon dans lequel l’auteur nous enveloppe pendant ses quelques 300 pages.

Continuons avec les personnages. J’ai été agréablement surprise de découvrir que, même si la majorité de l’histoire tourne autour de Samantha et Eliot, ceux-ci sont loin d’être les seuls protagonistes ! On croise également l’adorable Kanh et sa maman Nour, le trio composé de June, Emma et Nigel, ou encore Maddie, Teo… Des profils tous très différents les uns des autres, mais tous aussi attachants. D’ailleurs, c’est amusant de constater qu’ils sont tous liés mais ne s’en rendent pas vraiment compte!

Vous avez également remarqué dans le titre que j’ai qualifié cette lecture (ou du moins, quelques notes) de nostalgique. Eh oui : quand on imagine la mort d’une reine au règne aussi long et impressionnant que celui d’Elizabeth, ainsi que des conséquences en découlant, on ne peut qu’être émus, ou du moins touchés par le deuil d’une nation entière, générations confondues. Le temps paraît comme s’arrêter à Londres, sans oublier l’engourdissement de l’hiver. Et au contraire, le cœur de Sam et d’Eliot accélère, leur envie de se revoir s’accentue.

Concluons en retenant de ce roman son histoire à la fois douce et nostalgique, ses protagonistes tous attachants et touchants, et la plume de l’auteur très agréable à suivre. La reine sous la neige n’est pas le roman de l’année, mais c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai tourné toutes les pages !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort