Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 années
Tous nos jours parfaits
Décidément, l’été a été placé sous le signe du roman psychologique.
Violet et Finch sont deux êtres paumés mais éclatants. L’idée de leur consacrer chacun à tour de rôle un chapitre est une excellente idée car le lecteur peut suivre l’évolution mentale des deux protagonistes en parallèle ce qui est, selon moi, la clé de ce roman.
Les deux personnages sont dotés de deux profils psychologiques et sociologiques différents que l’on voit évoluer au fil des pages. Je me suis facilement attachée à eux, à leur histoire naissante, au côté fantasque de Finch et fragile de Violet. Il y a un côté attachant et attendrissant avec ces deux protagonistes et l’écriture de Jennifer Niven les rend beaux aux yeux du lecteur.
Et pourtant, cette beauté et cette vie éclatantes et fantasques sont illusoires. Le lecteur perçoit rapidement qu’un malaise latent existe chez Violet et Finch. Cette impression ne vous lâchera pas jusqu’au dénouement final.
Ce livre est une véritable merveille, enivrant, terriblement bouleversant et surtout émouvant. Il est d’une telle sensibilité, à fleur de peau, qu’il arrive à donner le sourire et à toucher le lecteur au plus profond de lui-même.
Les thèmes de la dépression et du suicide sont abordés de façon sensibles.
Cette histoire est attachante et bouleversante. Je n’ai pas pu rester insensible face à ces deux êtres en pleine détresse mais qui vont s’aider mutuellement à reprendre goût à la vie.
J’ai partagé leurs peines, leurs joies, leurs espoirs lors de cette lecture qui fut intense !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort