Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Que feriez-vous dix jours avant la fin du monde ?

« La littérature peut changer le monde. »

 

C’est avec grand plaisir que j’ai commencé le nouveau roman de Manon Fargetton.
Une anecdote un peu amusante/surprenante/inutile avant de vous donner mon avis ? Je me suis rendu compte que ce n’était que la seconde fois que le lisais un roman de cette auteure. De plus, je l’ai découverte pour la première fois avec « Aussi libres qu’un rêve », qui n’est autre que son premier roman. Entre celui-ci, paru pour la première fois en 2006 en et « Dix jours après la fin du monde », en 2018, il y a un sacré écart !
Sans plus tarder, c’est parti pour ce que j’en ai pensé.

Avant tout, avouons-le : le scénario « fin du monde » est assez répandu, que ce soit dans les romans ou dans les films/séries. Et pourtant, ce livre ne manque pas d’originalité ! La première chose qui m’a plu, c’est le fait qu’une française se soit saisie de ce genre d’histoire. Mais surtout, c’est que l’intrigue se passe en France, et que les personnages soient français : c’est beaucoup plus facile de se mettre à leur place, et dans l’ambiance !
J’ai aussi aimé la fluidité du livre. Il se lit rapidement car on est emportés dans l’histoire, on veut connaître le mot de la fin. Que va t-il se passer ? Quelle est la sources des explosions ? Y a-t-il une solution ? Les réponses arrivent peu à peu tandis que les interrogations s’accumulent.

Justement, parlons de ce qui m’a moins plu : les nombreuses interrogations que j’ai pu avoir, les passages que je n’ai pas toujours compris, ou les scènes parfois un peu étranges. Ce roman est extrêmement réaliste, et pourtant Manon Fargetton a ajouté de plus en plus d’éléments « imaginaires » au fil des pages. Plus le climat devenait tendu, plus la fin approchait, moins je comprenais ! J’ai trouvé dommage qu’elle ne suive pas une ligne directrice tout au long du livre. Cependant, je ne renie pas totalement cet aspect « imaginaire ». Disons… qu’il prend trop de place à la fin. Et que ce n’est pas toujours clair.
J’ai également regretté de ne pas m’être beaucoup attachée aux personnages. Ils ont tous une petite chose attachante, mais il y a toujours un élément dérangeant qui m’a empêchée de vraiment « ressentir » quelque chose pour eux.

Mon avis global est finalement assez mitigé. J’ai aimé l’histoire, mais je n’ai pas été emportée par celle-ci. J’ai aimé suivre les personnages, mais je n’ai pas ressenti de joie, bonheur ou tristesse pour et avec eux. J’ai aimé l’écriture de Manon Fargetton, mais j’ai encore des questions sans réponse…
Pour conclure ? Oui, « Dix jours avant la fin du monde » était une lecture agréable et rapide. L’histoire est intéressante et apporte un point de vue original sur le scénario de fin du monde. A vous de le découvrir si ma chronique vous a rendu curieux !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort