Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
Quand la Libération est aussi belle que déroutante…

« … Et peut-être, pensa Adam, peut-être que les cœurs ne guérissent jamais, une fois brisés. Peut-être qu’ils continuent juste à battre, jusqu’à ce qu’ils se brisent à nouveau, et qu’ils continuent à battre quand même… »

Libération, c’est le récit d’une journée. Une unique journée. Alors qu’Adam est sur le point de vivre 24 heures particulièrement désagréables, l’esprit de Katherine Van Leuwen, jeune fille assassinée, part se venger. Même si elles se déroulent dans la même petite banlieue américaine, j’ai été très surprise de découvrir que ses deux histoires n’étaient absolument pas liées. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et quelle direction prenait l’auteur. L’une est ancrée dans notre réalité et notre actualité, l’autre est fantastique. Cependant, on réalise que les deux héros recherchent la même chose : la paix, la libération.

Adam est un jeune homme homosexuel qui vit une période de doutes. Gay, définitivement gay, il veut simplement aimé. Etre aimé aussi. Sans jugement. Sans souffrir. Mais la réalité est tout autre et cette journée nous montre combien c’est difficile à vivre pour lui au quotidien. D’abord, il y a sa famille. Catholique pratiquante, elle n’accepte pas son homosexualité et ne veut même pas en entendre parler. Au travail, Adam est aussi victime d’harcèlement sexuel et il ne sait pas comment réagir. Il ne veut pas risquer de perdre son poste. Puis, il est aussi question de ses amours. Adam est amoureux de Linus, pourtant il ne semble pas si heureux que ça. Pourquoi? Parce qu’Adam n’a pas encore oublié sa précédente relation avec Enzo.

Adam est un incompris. Adam est un coeur brisé. Tous ses problèmes et ses incertitudes viennent chambouler cette fameuse journée. On découvre alors un jeune homme qui a grand besoin de réponses, de solutions et de soutien. On ne peut que l’encourager à trouver sa voie, à s’assumer. Même si pour y arriver, il doit entendre des choses difficiles de la part de son entourage par exemple. Ce qui nous réconforte c’est qu’Adam a lui aussi des choses à dire et on sait que ces mots seront libérateurs. On attend donc de les lire, le coeur serré. On lui souhaite de mettre fin à ses conflits intérieurs. J’ai beaucoup aimé la démarche de l’auteur qui aborde des thèmes liés à l’adolescence et à l’homosexualité. Il ose entre autres parler de sexe et d’homophobie et il le fait avec justesse. J’ai donc suivi le parcours, la quête personnelle d’Adam avec émotions.

Comme je le disais plus haut, ce roman ne nous conte pas seulement la journée d’Adam mais aussi celle d’un esprit vengeur. Je ne vous dirai pas grand chose de plus sur les chapitres qui sont consacrés au fantôme de la jeune fille assassinée car ils ne m’ont pas autant marquée que ceux nous racontant l’éprouvante journée d’Adam. J’avoue avoir préféré les chapitres qui nous parlait d’amour et d’acceptation. C’était plus doux, plus vrai. Quand bien même, c’est une fois les dernières pages tournées que j’ai réellement compris en quoi le double récit était important, nécessaire.

Verdict : C’était la toute première fois que je me penchais sur un roman de Patrick Ness et ma lecture a été très spéciale. J’ai découvert une plume sincère et profonde et je ne m’attendais ni à ce genre d’histoire, ni à cette approche. Ce double récit est peu banal. A travers l’histoire d’Adam, nous découvrons un récit très intime et des interrogations profondes, personnelles. En parallèle, c’est un récit beaucoup plus irréel, beaucoup plus sombre qui nous attend. Le contraste est saisissant et le message diffère d’une histoire à l’autre. Quand Adam cherche sa place et son équilibre, l’esprit de la jeune fille assassinée part en quête de justice, de vengeance. L’auteur nous présente deux personnages qui prennent doucement le chemin de la LIBERATION et ils vivent cette aventure chacun à leur manière. C’est beau. Déroutant parfois. Trop court aussi. J’aurai bien aimé rester un peu plus longtemps aux cotés d’Adam.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort