Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Quand Cursed réécrit la légende

Vous en aviez marre des preux chevaliers en armures, des fiers destriers galopant sans s’éreinter par monts et par vaux, et des virginales demoiselles en détresse, se languissant à la fenêtre d’une tourelle ? Ce roman est fait pour vous.

Après avoir vu l’entièreté de son village se faire massacrer par les Paladins Rouges, Nimue se lance à corps perdu dans la mission que lui a octroyé sa mère : ramener la terrible épée de pouvoir à Merlin, le célèbre Enchanteur, tandis qu’aux quatre coins du royaume, les intérêts des puissants se réveillent dans le sillage de cette arme magique.

Les chevaliers se révèlent être des truands, des menteurs ou encore des lâches, les montures écument vite et les virginales demoiselles ont remisé fils et aiguilles pour prendre les armes. On est bien loin du mythe arthurien où les héros n’ont cessé de prouver leurs valeurs, et c’est ce qui est relativement plaisant dans ce roman : nos idées préconçues sur les chevaliers de la table ronde s’effondrent. Les personnages connus ne sont pas ceux que nous dépeint la légende. Chrétien de Troyes se retourne probablement dans sa tombe à l’heure qu’il est, mais c’est tellement génial de bouleverser les clichés ! D’autant qu’on n’arrête pas de se demander : « Mais comment vont-ils devenir les personnages mythiques que l’on connait ? », même si la question serait plutôt : vont-ils seulement le devenir ?

Plus que les personnages de la légende, j’ai eu un énorme coup de cœur pour les représentations du peuple Faë : Ailes-de-Lune, Faunes, Tusks… Autant de créatures fascinantes à découvrir ! Et les Seigneurs de l’Ombre… Je n’ai pas les mots, ils ont l’air incroyables ! J’ai adoré la Veuve et son aura mystérieuse, le roi des lépreux et sa horde de corps mutilés…

La dynamique entre les personnages est géniale. Ils font des blagues, ils sont sérieux, ils sont surpris… Ils sont tout bonnement réalistes. Et pour une fois, ils ne se préoccupent pas de futilités – en même temps, avec tout ce qui se passe dans le monde de Nimue, il y a des préoccupations bien plus urgentes. Les choses semblent se mettre en place d’une manière naturelle entre eux, et c’est beau. Merci pour ça.

Si les personnages sont surprenants, l’action l’est encore plus. C’est bien simple : on ne s’ennuie jamais. Finies les longues chevauchées qui durent des pages et des pages ; adieu longs discours introspectifs sur les sentiments éprouvés ! L’action est là. L’action a pris le contrôle du récit et condamne le lecteur à tourner les pages, encore et encore, tant et si bien que le « Je finis ma page. » se transforme en « Je finis mon vingtième chapitre. ». Le récit n’est d’ailleurs pas à court de surprises et de retournements de situations. Vous aviez deviné la fin d’un passage ? Vous n’êtes pas au bout de vos peines.

Bref, un pavé pour vous dire : c’est super génial, foncez. Oui, j’aurais peut-être dû commencer par-là. En attendant, je vais décompter les jours jusqu’à la sortie de la série (printemps 2020, donc) !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort