Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Nouvelle Sparte, un roman d’anticipation étonnant.

A l’époque des Grands Bouleversements, des hommes et des femmes qui ont survécu au chaos se sont réfugiés en Baïkalie pour y construire un monde nouveau. C’est en repartant de zéro qu’est née la Fédération et sa cité Nouvelle Sparte. Encore élèves à l’Académie, Valère et ses amis se préparent à  la Kryptie, rite de passage vers l’âge adulte particulièrement attendu. Après une série d’épreuves, ils deviendront des citoyens à part entière en Nouvelle Sparte. Malheureusement, des actes terroristes viennent secouer la cité et perturber leur Kryptie…

J’ai lu pas mal de dystopies et de romans d’anticipation et je suis toujours curieux d’en découvrir des nouveaux. C’est un genre que j’affectionne tout particulièrement. Pour mon plus grand plaisir, Nouvelle Sparte s’est révélé différent des romans du genre. Peut-être un petit quelque chose dans le ton, plus adulte. Ou peut-être dans son contexte, plus spirituel. En effet, les références aux mythes de la Grèce Antique et aux Dieux sont nombreuses et  la première partie de ce roman nous plonge dans une atmosphère sacrée.

Les citoyens de Nouvelle Sparte ont laissé le Monde d’Avant derrière eux. La science et la philosophie sont désormais leurs principaux centres d’intérêt. Protégée par les Dieux Grecs qu’elle vénère, la communauté est bienveillante et ses citoyens engagés. Sans les attaques qui se multiplient, l’équilibre semble parfait. Mais les attaques sont là, et l’aventure peut commencer pour Valère…

Même si je m’attendais à un scénario plus complexe dans la seconde partie, j’ai aimé suivre Valère, qui est contraint de voir plus loin que sa belle cité. Chargé d’une mission d’espionnage,  le jeune homme doit quitter Nouvelle Sparte pour partir à la découverte de l’Occidie. J’avais hâte de découvrir si Valère serait à la hauteur de sa mission, mais aussi en quoi l’Occidie était différente de Nouvelle Sparte.  Je n’ai pas été déçu. Une chose est sûre, cette quête fait grandir notre héros, qui jusqu’alors  ne m’avait pas fait grande impression.  Son aventure soulève aussi des questions très intéressantes sur le fonctionnement de ces sociétés nées post-bouleversements. Parce qu’en Nouvelle Sparte, en Occidie, et ailleurs, elles restent des sociétés imparfaites. On en vient à parler politique, religion et même philosophie et ces réflexions m’ont énormément plu.

Mais finalement, Nouvelle Sparte se démarque surtout par le style d’écriture de l’auteur. C’est plus que bien écrit. C’est original, étonnant. Erik l’Homme a choisi d’intégrer un vocabulaire propre à l’univers qu’il a créé, auquel il faut s’adapter pour pouvoir apprécier pleinement la lecture. L’auteur utilise des mots composés, réarrangés et riches de sens. J’ai été surpris-fasciné en lisant les premières pages, puis ce style inattendu est apparu comme une évidence. Il va de paire avec la découverte de ce monde et ajoute dans un même temps un peu de poésie au récit. Et rien que pour ces mots, c’est un roman à lire.

Photo du profil de reveurs-et-mangeurs-de-papier

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort