Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 4 mois
Nos vies en mille morceaux de Hayley Long

A l’occasion de la sortie de Nos vies en mille morceaux, le nouveau livre de Hayley Long, Amy, rédactrice OLPF, vous présente ce roman surprenant et bouleversant qui vous donnera sûrement envie de vous jeter dans les bras de tous vos proches.

C’est l’un de ces livres qu’on ouvre sans trop savoir où ils vont. Ou plutôt, non. On sait dès le départ où la prochaine page nous mènera, et puis, quand elle est là, on n’a plus envie d’y croire, alors on s’abandonne à la plume de l’auteur et aux émotions des personnages, jusqu’à préférer ignorer ce qu’on nous crie depuis le début.

« C’est comme quand tu lis un livre, que tu sais ce qui va se passer, mais que tu as peur de tourner la page au cas où ça ne corresponde pas à ce que tu as en tête. »

Nos vies en mille morceaux, c’est l’histoire de deux frères, Griff, 13 ans et Dylan, 15 ans dont l’univers bascule un beau jour d’été, sur le chemin du retour de vacances, lorsqu’un accident de voiture cause la mort de leurs parents. Désormais orphelins, ils sont recueillis par une cousine inconnue, très loin de tout ce qu’ils ont connu. Contraints de quitter New York pour le pays de Galle, les deux ados sont complètement déboussolés. Dylan se noie dans son envie de protéger son petit frère tandis que Griff se renferme totalement sur lui-même. Mais malgré tout, la vie continue…

« En être ou mourir ! Va savoir ce que ça veut dire ! Bien sûr qu’on va tous mourir un jour, mais ça ne signifie pas pour autant qu’on cesse d’être. »

C’est l’histoire de la vie après. Après la tragédie, la mort ; avec la douleur, la tristesse, la solitude, la colère aussi. Avant de réapprendre à vivre, à exister, s’autoriser à espérer à nouveau, à aimer, à être heureux.

« Le temps passe. Écoute. Le temps passe. »

Comment accepte-t-on que les gens qu’on aime nous aient quitté ? Comment se reconstruit-on, quand on a tout perdu ? Comment est-ce qu’on accepte la réalité d’être désormais seul au monde, séparé de tout ce qu’on a connu ? Comment apprend-t-on à juste… lâcher prise ?

« Les gens qu’on aime ne s’en vont jamais vraiment. Toute cette énergie, il faut bien qu’elle aille quelque part, non ? »

Avec son écriture très authentique et contemporaine, Hayley Long nous raconte ce voyage difficile par la voix de Dylan. Elle crée une pléiade de personnages tous plus attachants et criants de vérité les uns que les autres. La musique, omniprésente, ponctue les pages comme une playlist (qui, d’ailleurs, est donnée à la fin !). Les jeux de police, particulièrement à noter, apportent une touche de réalisme à cet écrit, comme s’il s’agissait d’un journal intime dans lequel, soudain, on se mettait à écrire plus gros lorsque l’on veut crier. Et crier, on le voudrait vraiment, lorsque soudain, à la fin, le récit prend tout son sens et on comprend… On comprend ce qui nous faisait froncer les sourcils depuis le début : les pièces du puzzle se mettent en place et…

Et il n’est pas possible de spoiler cette fin. Mais il est indispensable de vous prévenir : elle est aussi surprenante qu’évidente, et surtout, elle vous bouleversera profondément. Alors prévoyez mouchoirs et doudou, et préparez-vous : en refermant le livre, vous aurez sûrement très envie de vous jeter dans les bras de tous vos proches.

« On aurait dit la musique qui clôt un film. Du genre doux et triste et, en même temps, plein d’espoir. »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort