Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 semaines
Le Matin de Neverworld, Marissa Pessl

Et si vous deviez revivre indéfiniment les heures qui ont suivi votre mort, vous feriez quoi ? Chercher à sortir de cette boucle infernale comme l’ingénieuse Martha ? Vous foutre en l’air comme Whitley et Cannon ? Prétendre être un dieu comme Kipling ? Ou essayer de réunir tout le monde derrière une cause commune comme Beatrice ?

Victimes d’un accident de voiture, Beatrice et ses amis se retrouvent coincés dans le Neverworld, un univers à cheval entre la vie et la mort, à devoir revivre encore et encore les heures qui ont suivi leur mort. À la fin de ce qu’un sombre Gardien nomme « la veillée », les cinq individus sont priés de voter unanimement pour le seul et unique survivant de cet accident mortel. Mais ce qui attend les protagonistes du Matin de Neverworld de Marissa Pessl est bien plus sombre qu’un simple vote. Ils vont devoir naviguer à travers les secrets de chacun, dans le but de lever le voile sur la mort de leur ami Jim, disparu un an auparavant.

L’aventure dans le Neverworld commence et chaque personnage explore cet univers d’une manière qui lui est propre. Certains pètent carrément un câble, d’autres cherchent une manière rationnelle de sortir de là. Mais tous, à leur manière, expérimentent le deuil de leur existence, de manière assez puissante. Chaque protagoniste est doté d’une personnalité unique tout en étant en adéquation avec le reste du groupe.

On a, par ailleurs, des protagonistes qui font carrément penser au film The Breakfast Club de John Hugues. Cinq protagonistes enfermés dans un lien commun, le Neverworld, duquel ils ne peuvent pas sortir. Cinq personnalités que tout oppose : la fille riche, belle et qui ose, le geek en sweat, le sympathique extraverti, la sainte-nitouche et la rationnelle un peu bizarre ; mais cinq personnalités qui fonctionnent parfaitement au sein d’un même groupe. Un groupe un peu bancal au début, puisque les amis ne savent plus comment se comporter les uns avec les autres depuis la mort de Jim, mais qui se renforce au fil de l’histoire. Et pourtant, tout ce qu’ils ont toujours cru savoir les uns sur les autres s’évapore au fur et à mesure que les secrets sont révélés.

C’est ce qui est génial dans le roman de Marissa Pessl : on ne sait jamais. On devine, on pressent et elle renverse tout. Elle glisse un indice à droite, une phrase ambiguë à gauche, un regard suspect au centre mais à la fin, on reste surpris. Combien de fois n’ai-je pas eu l’impression d’avoir saisi l’histoire, d’avoir compris qui était l’assassin de Jim ? Et combien de fois n’ai-je pas vu mes hypothèses complètement balayées par une nouvelle révélation ? On ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est merveilleux !

Et cette fin. Cette fin qui balaie les frontières des genres littéraires, qui balaient tout ce qu’on a pu imaginer durant les quelques trois cents pages précédentes. Je n’en dis pas plus mais… Personnellement, j’adore !

Ce roman est aussi addictif qu’un paquet de chips ! un roman à mettre dans les mains de ceux qui aiment se la jouer détective, de ceux qui aiment les révélations frappantes et de ceux qui savent que rien n’arrive jamais par hasard.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort