Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
L’anti magicien

Ce livre a dormi quelques temps dans ma PAL avant de finalement rejoindre ma table de chevet. J’ai eu la chance de le recevoir de la part des éditions Gallimard en tant que chroniqueuse On lit plus fort et je les en remercie ! Seul bémol, mon exemplaire était une version non corrigée et je l’ai donc reçu avec une couverture blanche. Que je vous rassure, la « vraie » couverture est très jolie. De plus, la couverture de la version originale correspond très bien au roman ! Enfin bref, tout ça pour dire que c’est probablement cette fameuse couverture blanche qui m’a fait hésiter avant de le découvrir.

Trêves de bavardages et venons-en au plus intéressant : le roman. Honnêtement, je l’ai beaucoup apprécié, et cela m’a surpris. Je ne pensais pas qu’un livre de ce genre pouvait me plaire et m’accaparer à ce point là. Pour vous situer un peu, essayez d’imaginer un univers à la fois étranger au nôtre, magique, et pourtant… « normal ». Ce que je veux dire par là, c’est que certains éléments du roman me paraissaient tirés de la réalité, tandis que certains passages inventifs m’ont fait voyager. Le contexte et l’environnement de l’histoire sont très détaillés, ce qui est différent de ce que j’ai l’habitude de lire : cela m’a rendue curieuse. Quant à l’histoire elle-même, elle est assez atypique : dans un monde où la magie est primordiale (ceux qui n’en possèdent pas sont réduits à l’esclavage), le personnage principal (Kelen, fils aîné d’une des familles les plus puissantes) voit ses pouvoirs diminuer de jour en jour. Ajoutez à tout cela une femme mystérieuse, un animal surprenant, et une société intrigante. Tout simplement, on n’a pas le temps de s’ennuyer ! En effet, passées les 50 premières pages – les moins captivantes du roman – dans lesquelles on découvre les personnages et leur situation, l’action ne s’arrête pas. Nombreuses sont les surprises qui nous attendent au tournant ! L’auteur est très ingénieux et sait y faire pour nous donner envie de connaître la suite.

Pour conclure ? J’ai vraiment passé un bon moment en suivant les aventures de Kelen. Bien que les 50 premières pages soient un peu difficiles à suivre, je suis ensuite devenue accro ! C’est un roman qui plaira sans doute plus aux plus jeunes (environ 15-16 ans), mais je suis persuadée que tout le monde peut l’apprécier car la narration est très agréable. A découvrir donc !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort