Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
L’anti-magicien, tome 1 de Sébastien De Castell

J’ai beaucoup aimé l’univers créé par l’auteur. Il est à la fois complexe et simple à comprendre. Sebastien de Castell a su présenter son monde au lecteur de la bonne manière. De façon progressive et seulement le nécessaire. Les mots comme Sha’tep, Ja’tep ou encore Daroman sont souvent utilisés et on visualise tout de suite ce qu’ils veulent dire, c’est pareil pour chaque terme inventé par l’auteur. L’univers se découvre petit à petit et on sent qu’il y a encore beaucoup à explorer.

La narration est prise en charge seulement par Kelen, le héros de l’histoire, cela fait parfois du bien de ne pas alterner entre plusieurs points de vue. Les chapitres sont courts et on a souvent envie de lire les suivants. J’ai aimé l’histoire en elle-même, mais aussi les réflexions qu’elle fait naître en Kelen. Tout ce en quoi il croit va s’effondrer, il devra faire des choix lourds et irréversibles. Comme dans la vraie vie, il n’y a pas forcément que le bien ou que le mal. Tout comme il n y a pas qu’une seule voie possible à chaque problème.

Les personnages sont bien élaborés, ils fonctionnent à merveille. Kelen en premier, le héros de l’histoire n’est pas le plus fort ni le plus intelligent et pourtant il a quelque chose d’attachant, peut être son côté malicieux? Il y a aussi Furia qui sort de nulle part et qui apprendra bien des choses à Kelen. Elle est forte, émancipée de tout et surtout elle brise toutes les règles. Pour finir il y a Rakis le chacureuil, animal craint de tous mais irrésistiblement captivant, avec un langage acerbe mais qui est un formidable partenaire. On dirait un enfant qu’il faut guider.

Après la découverte de l’univers de L’anti-magicien, place aux rebondissements et aux surprises. Impossible d’en deviner la fin tant Furia pousse Kelen à enfreindre toutes les règles que son peuple a établi. On ne sait jamais jusqu’où iront les héros, tout comme les antagonistes qui ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome de L’anti-magicien, il est à la fois complet et introducteur d’une saga prometteuse. 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort