Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
L’anti-magicien, Sébastien De Castell

Je lis peu de fantasy bien que cela soit un genre que j’apprécie. C’est un genre littéraire qui faut prendre le temps de lire et de savourer pour apprécier son univers, généralement, riche et complexe. À la réception de ce titre, j’ai tout de suite était interpellée par la titre. L’anti-magicien fait étrangement écho aux pensées de l’auteur au sujet de la magie. Celle-ci est pour lui une tricherie, un mensonge, une usurpation et il compte bien nous le prouver au travers de son héros Kelen.

Kelen, jeune adolescent de 16 ans est promis à un grand avenir. Fils d’un des plus grands seigneurs de son peuple, il doit prendre la relève de son père. Mais la magie refuse de se manifester… Et le temps lui est compté. Il ne lui reste plus beaucoup de temps pour la maîtriser avant de passer les quatre épreuves au cours desquels on lui décernera son nom de mage. S’il échoue, il sera condamné à devenir un Sha’Tep et sera aux ordres des Jan’Tep, ceux qui ont la magie.

L’anti-magicien résonne avec antihéros, pour autant Kelen a tout pour devenir un grand héros, celui capable de changer la destinée de chacun. Sébastien De Castell offre au lecteur un nouvel univers riche et original. Où l’on a tendance à ressentir facilement des longueurs dans un premier tome, ici, il n’y en a pas. L’univers, les descriptions des paysages, la présentation des personnages sont amenés avec fluidité, sans aucune impression de lourdeur. L’écriture de l’auteur nous permet de visualiser à merveille les paysages. J’étais au milieu de l’oasis, du désert et puis au bord de cette forêt. J’ai beaucoup aimé que l’auteur ne situe pas son monde, c’est-à-dire que nous pouvons imaginer le peuple Jan’Tep n’importe où sur la carte. Il n’existe pas, il peut nous faire penser au Sahara mais après tout ce n’est pas une obligation qu’il soit situé là. Toute l’imagination du lecteur est sollicitée.

L’auteur sort des sentiers battus de la fantasy, renouvelle le genre avec un ses personnages et son monde. Il y mêle avec brio humour, action, sagesse et sentiment. Rakis, le chacureil n’a pas sa langue dans sa poche. Réparties acerbes, il m’a d’ailleurs fait penser au personnage de Rockett dans Les gardiens de la galaxie. Il a la même fougue et le même empressement à vouloir se battre. Furia Perfax, vagabonde sauvage, est intelligente et maligne. Elle sera le guide de Kelen et un appuie considérable dans ses péripéties. Quant à Kelen, la ruse, le détournement d’attention, l’illusion seront ses principaux alliés pour se sortir de ses galères. Il faut dire que ce dernier a le don pour s’attirer des ennuis. Heureusement que Rakis, Furia et la chance sont là. Notre protagoniste ne manque pas non plus de réparties mais c’est surtout son intelligence et l’évolution de son personnage qui en fait un héros. L’adolescent narquois, obnubilé par sa magie prendra un autre chemin et s’élèvera au fil des événements et de ses rencontres. Il est également intelligent et loin d’être naïf.

Cela est très dur de vous parler de l’intrigue sans rien devoir vous révéler. Les scènes d’actions sont bien menées et surtout bien dosées. Il n’y en a ni trop, ni pas assez. Elles sont là quand elles ont besoin d’y être, de même pour les passages descriptifs et narratifs. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Je me suis laissée guider par notre jeune narrateur. J’ai trouvé le récit très intéressant et au travers lui l’auteur aborde quelques thèmes universelles comme le pouvoir, la haine et la rancœur qui l’engendrent ; les valeurs familiales vont être aussi mises à mal. J’ai également aimé le déroulement du récit, les secrets, les révélations et les rebondissements.

En bref, après avoir tournée la dernière page, j’ai très envie de lire la suite. Heureusement elle arrive en septembre. C’est un roman de fantasy jeunesse dont on entend très peu parler et c’est bien dommage… Le récit est riche, complexe, percutant et plein d’humour. Je ne me suis pas ennuyée et on se laisse très facilement emporter par l’intrigue. Les personnages sont atypiques et ne manquent pas de piquant. J’ai passé un très bon moment de lecture ! Je le conseille à tous les amoureux de la fantasy jeunesse. Et je le conseille aussi pour ceux qui n’ont pas l’habitude de lire ce genre, c’est un bon récit pour commencer ; pas de longueurs et écriture fluide.

Original, humour & action !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort