Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
L’anti-magicien : L’ombre au noir – Sébastien de Castell

Un an après avoir découvert le premier tome de la série L’anti-magicien, j’ai enfin lu le deuxième tome. Le ton va être donné directement, si vous ne connaissez pas cette série, je vous conseille de vous pencher dessus. Si vous la connaissez mais que vous hésitez à sauter le pas, n’hésitez plus. Cette série est une T-U-E-R-I-E ! Et si vous êtes fan de fantasy, alors là A-U-C-U-N-E excuse est possible, F-O-N-C-E-Z ! Que vous soyez jeunes adultes ou adultes, cette saga a tout pour vous conquérir et je vais vous démontrez cela en plusieurs points.

1 – L’univers : Sébastien de Castell nous offre un univers riche et fascinant que ne nous pouvons pas placer sur une carte. Son univers est créé de toutes pièces, ses paysages sont très bien décrits. Je visualise à merveille tous les décors, ses oasis, villes et autres lieux où vont se déplacer les personnages. Je le trouve visuellement beau. Dans le tome 2, nous découvrons de nouveaux paysages car nos protagonistes sont dans la Frontière. J’ai adoré découvrir Teleidos et son Académie. Je me suis imaginée cette grande tour, tous ses étudiants et autres détails que je ne peux vous révéler ici. Il est hors de question de vous spoiler.

L’univers de l’auteur est attractif et addictif mais pas que pour les yeux. Il est très bien construit, ce qui fait qu’on ne s’y perd pas et qu’on a pas du mal à suivre ni à comprendre. Tout est bien ficelé, agencé, tous les détails sont bien pensés. À chaque fois que je reprenais ma lecture c’était un véritable plaisir. Les pages défilent toutes seules, je n’ai pas vu le temps passer, ni le roman se terminer. J’aime être avec les personnages, évoluer parmi eux et suivre leurs péripéties. Ce qui nous amène au deuxième point.

2- L’intrigue : Un tome, une intrigue. Bien sûr, elles ont un lien entre elles. Les tomes ne sont pas indépendants. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on ne reste pas focalisé sur un événement. Le roman est une succession de péripéties avec une dernière pour ouvrir la voie à la suite de l’histoire. Et cette nouvelle péripétie enrichie le récit mais amène une nouvelle intrigue, ou plutôt connaissant Kelen, de nouveaux problèmes. Nous retrouvons les personnages à peine quelques temps après les événements du tome précédent. Et comme pour le premier, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. J’ai trouvé l’histoire palpitante. Et j’ai adoré que l’auteur aborde de nouvelles « voies ». On découvre un autre peuple, une autre façon de vivre. On va de rebondissements en rebondissements et de révélations en révélations. J’en ai vu quelques unes arrivées car dans cet univers, je préfère me méfier de tout et de tout le monde, mais je n’ai pas été déçue un seul instant. Il y a de l’action bien menée et il y a de l’humour. Un parfait mélange pour passer un agréable moment.

À la fin de ce tome, j’en ressors encore une fois avec plein d’interrogations. J’ai hâte d’en apprendre un peu plus sur ce « qu’à » Kelen, où va le mener sa quête. Va-t-il trouver son chemin ? En tout cas, l’auteur nous offre une très belle conclusion à ce tome-ci. J’ai été conquise et très émue. J’ai trouvé cela tellement beau. Je suis prête à partir à la prochaine aventure qui s’annonce prometteuse et tout aussi palpitante.

3- Les personnages : Ils sont absolument géniaux ! En particulier, notre trio infernal : Kelen, Furia et Rakis. J’étais enchantée de les retrouver et ce sentiment a perduré tout le long de ma lecture. Je me suis encore plus attachée à eux. J’ai hâte de les retrouver, il me manque déjà.

Dans ce tome, Kelen évolue. Il est confronté à de nouvelles épreuves, il va devoir prendre des décisions, grandir. Il est assez naïf – et il ne s’en cache pas – mais ça le rend encore plus attachant. Kelen est un adolescent perdu qui doit se trouver. J’ai aimé son évolution et j’ai aimé le dernier chapitre. L’anti-héros, l’anti-magicien, se réveillera pour devenir un véritable héros à la fin de la saga. Je n’en doute absolument pas. Il est généreux, attentionné. J’aime ce qui dégage.

J’ai adoré en apprendre plus sur Furia dans ce tome. C’est un personnage mystérieux et intriguant qui révèle certaines de ses facettes, de son savoir. Je l’affectionne beaucoup et je pense qu’elle nous réserve encore de très belles surprises.

Et enfin, Rakis ! Qu’est-ce que j’aime ce personnage ! Il est à mourir de rire. Si je devais le comparé à un autre personnage, ça serait à Rocket dans Les gardiens de la galaxie. Son petit côté sauvage, son humour décapant mais avec quand même un soupçon de tendresse. C’est certain je veux un chacureil !!

Dans ce tome, ils vont faire la connaissance de nouveaux personnages. J’ai particulièrement aimé Seneira. Quant à Rosie, j’espère qu’on la reverra. J’ai aimé son côté mystérieux ! Les personnages sont bien travaillés et renforcent l’intrigue.

En bref, ce deuxième tome ou plus généralement cette série est un vrai page turner. Une fois commencé, on ne s’arrête pas. L’univers, les personnages et l’intrigue m’ont totalement conquise. L’intrigue est palpitante et addictive. L’univers s’enrichit et se bonifie de tome en tome. Kelen, Furia et Rakis forme le combo parfait pour passer un moment agréable et intense. Préparez-vous à avoir mal aux abdos, car avec eux on ne s’arrête pas de rire. Sous forme de roman d’apprentissage, Sébastien de Castell nous offre une histoire exaltante et qui fait du bien au moral !

De la superbe fantasy !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort