Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
La théorie de l’iceberg – Christopher Bouix

Salut salut !

La semaine dernière, j’ai lu un roman jeunesse envoyé par On lit plus fort, aka Gallimard Jeunesse. La théorie de l’iceberg est le premier roman de Christopher Bouix, paru dans la collection Scripto en septembre 2018.

L’été où tout a commencé…


Noé, quinze ans, est un garçon introverti et plutôt solitaire qui vit dans une petite ville de la côté atlantique. Suite à un accident de surf qui laisse quelques séquelles, dont un bégaiement incontrôlable, Noé se réfugie dans la littérature. Tenté par un concours de nouvelles, il se met à l’écriture. Et fait la connaissance de Lorraine, une drôle de fille passionnée d’astronomie… Pour Noé, ce n’est que le début de découvertes et de rencontres déterminantes. Le cheminement d’une renaissance qui se savoure comme une fin d’été.

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman, ses 217 pages ont été avalées en un rien de temps ! Noé est un personnage attachant et touchant. Le récit se déroule dans les années 90, de ce fait il n’y a ni portables, ni internet. L’ado se déplace en vélo, travaille à la bibliothèque et écoute ses chansons rock favorites sur un walkman. Cet été-là, il s’habille en mode grunge et découvre la science fiction aux côtés d’un célèbre auteur, depuis longtemps porté disparu. C’est avec Lorraine, sublime créature de 17 ans, qu’il apprend à développer des photos et à lâcher prise. Comme son psychiatre le lui conseille, Noé va finalement « cogner la vie » et sortir de sa coquille pour se re-découvrir après l’accident.

Voici une citation qui m’a bien plu :
« L’amitié, c’est un trop grand mot, ai-je précisé. C’est un concept. C’est une idée. C’est parfait. Ça n’existe pas dans le monde réel. En revanche, les petits gestes, les petites choses du quotidien, les paroles échangées, les imperfections : tout ça, ça existe pour de vrai. Et c’est ce qui fait que l’on rencontre et que l’on s’attache aux gens. »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort