Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 1 mois
La malédiction de la Dame du Lac

Vous croyiez que tout avait déjà été écrit concernant la légende arthurienne ? C’était sans compter sur le duo de choc formé par Frank Miller et Thomas Wheeler, qui nous livre Cursed, un roman haletant et féroce sur la genèse de la Dame du Lac, bientôt adapté en série sur Netflix.

« On nous appelle peut-être les Danseurs du Soleil, mais cela ne signifie pas que nous ignorons la présence des ombres. Oui : quand elle était enfant, Nimue a été entraînée dans la Forêt de Fer par un esprit maléfique qui aurait pu la tuer, ou pire encore, sans l’intervention des Invisibles. »

Dans la légende arthurienne, la Dame du Lac s’appelle également Viviane. Mais selon les régions et les dialectes, on peut la retrouver sous le nom de Niniane ou… Nimue.

Nimue, c’est le nom de l’héroïne de Cursed, jeune fille du peuple Faë dotée du don de parler aux Invisibles, ces esprits de la nature qui nous entourent. Elle est la fille unique d’un guérisseur et de l’archidruidesse du clan des Célestiens. Mais dans son village, elle est rejetée de tous, car on la croit maudite suite à une blessure infligée par un démon lorsqu’elle avait 5 ans. Elle n’a qu’un rêve : s’enfuir loin. Mais les Paladins Rouges, fanatiques du Dieu unique haïssant les Faë et leur magie, débarquent et rasent son village, tuant sans vergogne hommes, femmes et enfants.

« Elle n’avait plus à fuir. Ils allaient prendre les armes contre les Paladins Rouges. Et au prix du feu, de la mort ou de la torture, la Sorcière Sang-de-Loup obtiendrait sa vengeance. »

Nimue est alors chargée par sa mère de rapporter l’épée de pouvoir à Merlin l’Enchanteur. Devenue la Sorcière Sang-de-Loup, elle est désormais le seul espoir de son peuple. Elle entreprend alors cette quête, accompagnée par un jeune mercenaire, Arthur, puis par sa demi-sœur Morgane et d’autres réfugiés du peuple Faë. Armée de cette épée au pouvoir incommensurable, elle se sent peu à peu animée d’une soif de vengeance redoutable, mais également du désir d’unir son peuple et de le libérer de la tyrannie des hommes et des Paladins Rouges. Car la légende raconte que cette épée est destinée au seul vrai roi, celui qui les unira tous. Mais si l’épée avait finalement choisi une reine ?

« Cette épée est celle de notre peuple. Elle représente notre histoire. Et aussi notre espoir, Nimue. Et tu veux la confier à Merlin l’Enchanteur, cet être perfide qui s’est retourné contre les siens ? Ce n’est qu’un prestidigitateur au service d’un roi Sang d’Homme. »

Mêlant habilement les légendes bien connues de tous à l’interprétation qu’en font Frank Miller et Thomas Miller, Cursed est un roman à la fois fidèle à l’esprit arthurien et extrêmement moderne. Au fil des pages, on croise de nombreux clins d’œil à la légende, Gauvain ici, Perceval par-là, Morgane, Uther, Merlin et Lancelot évidemment, les lieux, aussi. L’héroïne est forte, décidée, farouche, violente parfois. Arthur est charmeur, parfois brave et parfois lâche, il sait aimer autant qu’il préfère fuir ses responsabilités.

« Mais quelque chose émanait d’Arthur. C’était comme une énergie sauvage, presque primaire, un feu intérieur. Ce garçon n’avait décidemment rien d’ordinaire. »

Cursed se déroule avec fluidité et évidence. Thomas Wheeler, le talentueux romancier et Frank Miller (le génie derrière Sin City – le roman graphique et le film), nous propose une œuvre à mi-chemin entre la fresque de fantasy médiévale et la revisite du cycle arthurien, le récit est sauvage, profond, époustouflant. Magie, combats, personnages vrais et puissants, entourloupes et manigances, tout est réuni pour un récit explosif et fascinant.

« Je ne suis plus le druide que j’étais autrefois, mais j’ai plus d’un tour dans mon sac. Mon nom est toujours Merlin, et je percerais le secret des dieux. »

Les illustrations de Frank Miller confèrent une atmosphère toute particulière à l’ouvrage et contribuent à tisser une ambiance violente et fantastique autour de nos héros préférés.

« L’épée du pouvoir est sortie de son silence, et elle est entre les mains de l’un des enfants du diable. »

Avant que tout le monde ne vous parle de la série (car il ne saurait en être autrement), jetez-vous sur le livre et découvrez avant tout le monde le phénomène qui révolutionne la légende arthurienne.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort