Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 mois
It, « un garçon avec un sexe de fille ».

« -Quel garçon manqué tu es ! avait ri Marie-Antoinette en payant à la caisse.

Jamais cette expression me concernant, moi ou quelqu’un d’autre, ne m’a paru adaptée. Le contraire de garçon manqué c’est quoi ? Une fille réussie ? Et si une fille est ratée, c’est pour quelle raison ? Parce qu’elle est un garçon et une fille à la fois ? »

De nombreuses fois, pour ne pas dire continuellement, Joséphine est regardée bizarrement comme un observe un animal dont on ne comprend guère le comportement. On l’insulte, en essayant de trouver une raison à sa façon de se comporter et qui dérange. Certes, Joséphine n’est pas comme les autres filles, elle n’est pas très féminine, ne porte pas ni robes ni ni jupes et se sent plus à l’aise en arborant une coupe à la garçonne. Pour la définir, les autres la désignent souvent comme un garçon manqué, un terme qui ne lui correspond pas et qui la diminue pour celle qu’elle est. Elle ressent sa différence sans pourtant l’expliquer. Elle laisse les jours se succéder sans chercher à changer les choses, seulement à dessiner. Cependant, son quotidien est chamboulé par un incendie qui ravage son immeuble et notamment son appartement et celui de sa voisine. Cet évènement qui efface toutes traces de son passé, qui réduit en cendre ses souvenirs d’enfant, déclenche en elle une renaissance. Cet incendie est le symbole de sa puberté qui va lui permettre de faire jaillir ce qu’elle a toujours été : un garçon.

« Je sens bien que papa, derrière ses félicitations muettes, pense à autre chose en me regardant : qui est cette personne, cette personne dont j’ai pourtant vu la petite tète sortir du ventre de sa mère, cette personne que je ne reconnais pas ? »

Reconnaitre être une autre personne et enfin réussir à assumer sa différence en le clamant haut et fort n’est pas sans difficultés et provoque une certaine distance de son entourage. Elle fait face aux réactions troublées de ses parents, au déni, à l’incompréhension, au refus. Le transgenrisme depuis longtemps demeuré tabou, remonte à la surface pour éclater en diverses questions et notamment celle du changement de sexe, solution trouvée pour ne plus avoir à subir des remarques telles que :

« -Tu mens.

-Moi je mens ? Moi je mens ?

-Oui, tu mens en voulant te faire passer pour un garçon alors que tu es fille. Une fiiiiiile. »

La fille n’est plus, elle a disparu et d’ailleurs il ne l’a jamais été. Il ne se cache plus et n’aura plus besoin de se justifier pour n’importe quelle chose qui déroge. Cependant, ce besoin de prouver ce qu’il est, n’est pas sans séquelles et les choses se précipitent.

« -Si tu veux être ce que tu sens être, ce sera en faisant le sacrifice de ce que tu es depuis ton enfance. Le sacrifice de ton corps, de tes désirs, d’être mère un jour. »

A 14 ans, le jour suivant ne compte pas, seul celui d’aujourd’hui est important. Malgré sa maturité, il reste un adolescent en plein questionnement sur lui-même et ne reste pas insensible au regard d’autrui.

Ce lectorat en pleine adolescence auquel est destinée cette histoire, peut comprendre et se retrouver à travers ce personnage au fort caractère qui décide d’assumer ce qu’il est en défiant ce regard pesant de la société se faisant juge de ce qu’il devrait être. It offre une acceptation de soi-même aux adolescents, à ceux en mal de considération et à ceux qui en débordent. Il partage une fin pleine de simplicité et de joie trouvée en donnant un choix de réponses à cette problématique identitaire: défier finalement les apparences et les transcender :

« Qui peut m’obliger à changer de sexe ? Ne peut-on pas être un garçon avec un sexe de fille ou une fille avec un sexe de garçon ? »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort