Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 semaines
It ou l’Embrasé

L’histoire de Jo commence avec un incendie : celui qui a réduit à néant l’appartement où elle vivait jusque là avec ses parents. Hébergée chez les parents d’une camarade de classe, harcelée de questions débiles au lycée et contrainte de dire adieu à des souvenirs partis en fumée… On ne peut pas dire que Jo vive actuellement sa meilleure vie quoi. Pourtant, contre toute attente, c’est comme si un secret enfoui depuis trop longtemps s’était permis de faire enfin surface après le passage des flammes…

Son allure, ses vêtements, sa façon de se comporter… Depuis toujours ou presque, on confond cette gosse avec un garçon. Les parents tiquent toujours, mais pas Jo. D’ailleurs, est-ce qu’ils « confondent » vraiment tous ces gens ? Mettre des mots sur une identité, ça prend du temps. Les dire, encore plus. Mais Jo sait qu’il est un garçon.

Ici, on a découvert avec plaisir la plume de Catherine Grive, qui nous plonge délicatement dans le « je » d’un ado réalisant peu à peu ce qu’il a toujours été. C’est vraiment bien écrit, simple et dépouillé. L’autrice a un vrai talent pour écrire le réel et évite les formules artificielles ou maladroites qui sont parfois le défaut de certains romans jeunesse évoquant l’intériorité adolescente. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jo, ses premiers pas, son oscillation entre assurance et hésitation dans un moment critique où tous ses repères ont disparu.

Ceci dit, évoquer à la fois les questionnements identitaires d’une personne transgenre et raconter un drame vécu par un ado, c’est un projet trèèèèèèèèè(encore plus de è)s ambitieux en moins de deux cent pages. Je mentirai en n’avouant pas une certaine frustration quant au traitement somme toute assez superficiel de la question trans (et je me suis posé une ou deux question point de vue représentation) mais d’un autre côté, j’ai aussi beaucoup aimé le partis pris de l’autrice qui nous raconte une toute autre histoire, un événement traumatique susceptible d’arriver à n’importe qui, mais qui, pour le coup, arrive à Jo. On pourra simplement regretter que le résumé et les accroches nous laissent penser à ce point qu’il s’agit avant tout d’un récit sur la transidentité…

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort