Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 6 mois
Iskari #1 : Asha, tueuse de dragons, de Kristen Ciccarelli

Ce livre, vous en avez forcément entendu parler si vous suivez les blogueurs aussi bien français qu’anglosaxons. Paru l’an dernier sous le titre de The Last Namsara, Iskari est un titre que j’attendais de lire avec beaucoup d’impatience. Et pour cause, moi qui adore les histoires de dragons, j’ai l’impression d’en trouver finalement assez peu sur le marché ou alors peu qui m’intéressent réellement. The Last Namsara, Iskari chez nous, m’intriguait donc au plus haut point… Et la couverture, que je trouve superbe personnellement, n’est pas pour rien dans cette envie pressante de dévorer le roman, si bien que sitôt les épreuves reçues, je me suis jetée dessus.

Dans ce premier tome, nous suivons donc l’histoire d’Asha une princesse maudite qui voue sa vie à chasser les dragons pour le compte de son père qui veut mettre fin aux légendes anciennes pour bâtir un nouveau monde. Brûlée quand elle était jeune, Asha n’a qu’une obsession : se venger. Crainte par tous dans le royaume, condamnée à épouser un homme qu’elle n’aime pas, l’Iskari pourrait bien voir toutes ses certitudes bouleverser dans cette quête…

Si les premières 100 pages peuvent paraître un peu longues, elles ont en réalité un intérêt majeur : mettre en place l’histoire, une partie de l’univers et l’intrigue pour nous offrir une histoire qui ne s’arrête jamais de courir par la suite. En effet, j’ai été plus que captivé par ma lecture, et le rythme effréné n’y est pas pour rien : j’ai été complètement emporté par la tornade que représente Asha, elle qui a soif de vengeance et veut à tout prix obtenir ce qu’elle désire. J’ai ainsi été fasciné par sa force de caractère, par ses failles, mais aussi… Par sa naïveté qui m’a touché en plein cœur.

Asha, c’est un personne pas comme les autres. Loin d’être agaçante et de vivre sa vie dans le but de trouver l’amour et de se marier, elle est terriblement attachante en ce qu’elle est éprise de liberté. De fait, sa naïveté m’a profondément bouleversé tant elle influe sur le récit et sur sa complexité. Loin d’être une banale histoire de chasseuse de dragons, ce premier tome de la série Iskari nous entraîne au cœur des complots et des manipulations en tout genre de la vie politique. C’est un roman vraiment réfléchi sur ce sujet et qui sait surprendre son lecteur avec des retournements de situation intéressants.

Rien n’est simple, et pourtant, on se prend au jeu de cette lecture, des personnages que l’on aime autant que l’on va en haïr d’autres. Ainsi, j’ai haï Jarek là où j’ai été terriblement attendrie par Torwin. Surtout, j’ai été surprise par la profondeur du récit de l’autrice qui nous parle de l’acceptation de nos différences et qui dénonce l’esclavagisme en nous mettant face à ce que l’humain a de pire en lui. Autant vous dire que j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de cette histoire et de retrouver Asha, Torwin, Safire… Leurs failles, comme leurs forces ont su faire de ce roman quelque chose d’incroyable et je suis heureuse de les avoir découverts. ♥

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort