Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Endgame tome 2 : coup de coeur

Un deuxième tome aussi différent que semblable au premier, il m’a happée et je l’ai lu en peu de temps tant il aura été intéressant et captivant. Endgame prend une nouvelle tournure, les règles changent, l’échéance se rapproche dangereusement ; les personnages se lancent dans une quête acharnée et mortelle, la fin justifie tous les moyens. Ce fut une très bonne lecture et je suis très impatiente de découvrir le prochain tome, il s’annonce encore plus fort et riche en émotions.

L’ambiance. Elle est juste parfaite. Il y a les doutes, la peur, la colère, la haine, les questions ; il existe toujours cette atmosphère lourde et pesante, les Joueurs ne sont plus que neuf, ils doivent dérober la clé de la Terre à Sarah et découvrir où se terre celle du ciel. Il y a la peur de se faire tuer, la vérité sur Endgame est révélée et chacun va tenter de faire justice, pensant qu’en tuant les Joueurs, cela mettra fin à l’inévitable. Il y a la haine et la colère, envers soi, les autres, les Créateurs et leur jeu mortel, survient alors les questions sur le caractère inéluctable du jeu. Certains finissent par douter de la normalité des procédés, et j’ai beaucoup apprécié cette partie remise en question.

J’avais relevé l’originalité du premier tome, le fait que chaque Joueur se lance dans Endgame, même s’ils se posent des interrogations légitimes, ils Jouent. Ils suivent ce pour quoi ils ont été élevés, jouer, tuer, survivre. Ici, ce second opus offre des possibilités d’espoir, de révolte que le premier tome n’offrait pas assez. C’était une bonne idée et j’applaudis ce revers subtil. Subtil, parce qu’il n’est pas encore suffisamment répandu, encore trop de Joueurs s’entêtent dans cette chasse au trésor. À voir si la prise de conscience abordée et clairement exposée par ceux qui la défendent parvient à réveiller tout le monde.

Preuve qu’Endgame n’est pas une dystopie comme les autres, malgré cette légère note positive, l’ambiance demeure violente. Il y a une vraie guerre entre les partisans de la révolte et ceux qui continuent de jouer pour la mort. Je ne donnerais pas les noms, histoire de conserver une partie du suspense, bâtie en partie sur l’évolution des protagonistes, en revanche, ces heurts entre les deux forces donnent un récit rythmé, fort, nerveux et tendu. La violence est une marque de fabrique, d’habitude, la violence gratuite ne me satisfait pas, mais ici, elle prend tout son sens, elle montre à quel point les gens peuvent être violents entre eux. L’enjeu est la survie de sa lignée, mais les Créateurs ont modifiés leurs propres règles et qui peut prétendre connaître l’enjeu final ?

Les Créateurs sont mystérieux, cependant, l’auteur parvient à nous donner plus d’éléments sur quelques lignées, sur le rôle d’Ea. Il construit son univers riche et complexe au fil du récit et les informations développées au cours de ce tome sont jubilatoires. J’ai apprécié en apprendre plus sur cette partie de la mythologie Endgame dont tout restait un poil mystérieux. Néanmoins, toutes mes questions n’ont pas obtenu de réponses et j’attends de pied ferme le prochain, histoire d’en apprendre davantage. Une chose est certaine, ce tome oscille intelligemment entre action et révélation, chaque chapitre — révélant le point de vue d’un ou de plusieurs Joueurs — permet d’accueillir informations et émotions.

J’ai aimé les changements de point de vue, cela nous permet de nous sentir plus proches des Joueurs, ou très éloignés d’eux, selon leurs choix et leurs convictions. Chacun d’eux possède une personnalité, une histoire qui se dévoile peu à peu et certains réservent une bonne surprise. Je suis devenue fan d’Alice, d’Aisling et d’Hilal, leurs chapitres m’ont appris énormément sur le background de l’univers, ils sont plus humains, plus extraordinaires à suivre. Sarah et Jago tentent de survivre, ils ont la Clé de la Terre, ils sont plus vulnérables et j’ai été séduite par leur voyage, par ce qui leur arrive. Il faut dire qu’en grande partie, mon attachement aux personnages provient de la plume fluide, simple et vivante de l’auteur. Le ressenti et les descriptions nous immergent totalement dans l’intrigue, on en oublie presque qu’il s’agit d’une chasse au trésor tant les enjeux et les révélations sont surprenants et captivants. An Liu est un équilibriste exceptionnel, doublé d’un esprit tordu et pourtant génial, une intelligence mal placée certes, mais qui donne lieu à des scènes fascinantes. Je déteste Macabee et Baitsakhan, c’est dit, en revanche, j’ai adoré Shari et sa famille. Les protagonistes secondaires comme Pop ou Renzo (et bien d’autres) apportent une nouveauté dans l’intrigue, ils apportent surtout un plus dans les pensées des personnages principaux.

Dès la fin du premier, je désirais avoir le second tome en main, une nouvelle fois, j’ai ressenti la même chose. J’ai hâte de connaître la suite, parce que ce second opus donne une dimension incroyable à l’univers Endgame, il reste violent, mais il y a plus d’explications et surtout, plus d’espoir. La fin est explosive et laisse sur sa faim, cependant, elle est à l’image du roman, violent, tendu, nerveux, bien écrit et coupé au bon moment pour donner suffisamment envie de se jeter sur la suite. Les énigmes, la traque, la peur et les doutes donnent un relief différent aux Joueurs, l’atmosphère est captivante, l’intrigue fascinante, j’ai passé un très bon moment de lecture, cette suite est au top.

Photo du profil de Ewylyn

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort