Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Demain n’est pas un autre jour

Je vous entends déjà râler, encore un livre de « sick-lit » blabla … Alors certes, mais pour une fois, ça ne traite pas de cancer ! Youhou ! J’ai toute votre attention là ? Donc nous voici en présence de la … tuberculose nouvelle génération ! En même temps avec de gros poumons sur la couverture, vous auriez pu vous en douter. J’avais beaucoup aimé le précédent roman de Robyn Schneider (ici), du coup quand j’ai vuDemain n’est pas un autre jour, je me suis précipité pour le lire. Et je n’ai pas été déçue !

Nous suivons Lane & Saddie, deux adolescents qui sont atteints de la tuberculose nouvelle génération, surnommée T100%. Malheureusement les traitements qui fonctionnaient sur les anciennes souches du virus ne fonctionnent pas sur celle-ci. Aussi les sanatoriums ont rouverts, et nous sommes dans un établissement pour les ados.

Bref lorsque Lane arrive dans ce sanatorium, il n’a qu’une hâte : savoir quand il pourra ressortir. En effet, tout son avenir est planifié. Il doit passer les tests à Stanford, obtenir son diplôme, se faire embaucher à Wall Street pour mettre de l’argent de côté avant de faire des études de droit ou une école de commerce. Vous voyez ? Tout est prêt ! Sauf quand on a la tuberculose … Il n’est alors plus possible de préparer son avenir de la même façon. Il va alors découvrir une autre façon de vivre. Saddie de son côté est à Laham House depuis plus d’un an. Elle a un groupe d’amis plein d’humour et de sarcasme, elle ne vit que pour le présent et profite à fond de son séjour à Laham. Et oui quoi de mieux pour se réinventer, pour devenir ce que l’on voulait être au fond de soi ?

Petit à petit, nos deux héros vont se rapprocher et se (re)découvrir. L’histoire entre Lane et Saddie est vraiment émouvante. On s’attache rapidement à eux et à leurs amis. On a envie de s’intégrer à leur petite bande et de débattre avec eux. Ils sont complètement en décalage et c’est génial. Chacun a sa propre personnalité, ses propres espoirs, ses propres peurs. On s’identifie facilement à l’un de nos protagonistes.

Je vais te confier un secret. Il y a une différence entre mourir et être mort. On est tous en train de mourir. Certains d’entre nous meurent pendant quatre vingt dix ans, d’autres pendant dix neuf ans. Mais tous les matins, chaque individu sur cette planète se réveille en se rapprochant un peu plus de sa propre mort. Chacun de nous. Si bien que vivre et mourir sont en réalité deux mots différents pour désigner la même chose, quand on y pense …

En bref, Demain n’est pas un autre jour c’est …

Voilà une histoire émouvante qui mêle des thèmes simples et plus complexes. Entre histoires d’amitié, d’amour, maladie et quête de soi, voilà qui promet un vaste programme ! Et Robyn Schneider s’en tire vraiment bien avec son humour caractéristique. Les personnages sont réussis, l’histoire est simple tout en étant lumineuse. Lane et Saddie ont des réflexions sur la vie qui ne peuvent que nous interpeler, nous faire réfléchir. Finalement, on n’a pas du tout envie de les quitter, on ne veut plus quitter le sanatorium. Entre émotions, réflexions et dérision, Demain n’est pas un autre jour est un incontournable de la sick-lit !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort