Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 semaines
Capitaine Rosalie, une pure merveille signée Timothée de Fombelle, mis en lumière par Isabelle Arsenault

Je ne connaissais pas du tout Timothée de Fombelle malgré tout le bien que j’avais pu en entendre. J’ai donc été très surprise de constater qu’il était l’auteur de cet adorable petit livre dont la couverture m’a immédiatement attirée.

En cette période de commémoration de la fin de la première guerre mondiale, le sujet de ce roman ne pouvait pas se trouver plus adapté. Hiver 1917. Rosalie, du haut de ses cinq petites années (et demi), a un quotidien bien loin d’être normal pour une petite fille de son âge. Son père est parti faire la Grande Guerre, tandis que sa mère se doit de travailler à l’usine d’armement. Alors, au milieu de ses rêveries, cachée au fond d’une classe remplit de garçons, Rosalie s’invente une mission. Une mission pour ramener le bonheur dans les yeux de sa maman. Une mission pour ramener son papa…

Malgré le sujet de ce roman, l’histoire est abordée avec douceur et poésie, sans en oublier la gravité de l’évènement raconté. Le devoir de mémoire, ce besoin de transmettre les évènements, peut passer également à travers la littérature. Et ça, Timothée de Fombelle l’a bien compris, et il nous offre ici un roman délicat mais aussi, et surtout, très intelligent.

A travers des mots plein d’innocence, à travers les pensées de cette petite fille de 5 ans, aux cheveux aussi flamboyants qu’une lumière dans la nuit, Timothée de Fombelle nous plonge dans son quotidien, mais aussi dans celui des habitants de ce petit village. C’est naïf, enfantin, mais tellement fort et puissant... En seulement 65 petites pages, je peux vous dire que l’auteur a réussi à m’émouvoir comme jamais.

Les illustrations d’Isabelle Arsenault sont toutes aussi magnifiques, sombres mais lumineuses à la fois. Elles apportent de l’espoir dans la nuit noire. Et les cheveux de Rosalie, cette petite fille parfois transparente, trop transparente… Finalement, on ne voit qu’elle, page après page…

Ce livre est une merveille, un vrai bijou qui, malgré son format, ne s’adresse pas qu’aux plus jeunes. J’ai été sidérée par la puissance des émotions que Timothée de Fombelle fait passer, mais aussi par sa capacité de se faire la voix de cette adorable petite capitaine..

Un énorme coup de coeur que je ne peux que vous inciter à découvrir à votre tour !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort