Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Capitaine Rosalie de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault

Cette année, nous fêterons le centenaire de l’Armistice ayant mis à la fin à la Première Guerre Mondiale. Pourtant, j’ai comme cette impression qu’il existe aujourd’hui peu d’ouvrages dans la littérature jeunesse qui nous parle de cette période, et surtout de comment les enfants ont pu la vivre. En cela, Capitaine Rosalie est fondamentalement important, parce qu’il nous emporte avec lui dans les drames cachés de la guerre.

Rosalie est une petite fille dont le papa est parti à la guerre et dont elle a finalement peu de souvenirs. Sa maman, elle, travaille à l’usine et fabrique des obus pour le front. De temps en temps, une lettre du papa de Rosalie arrive, mais celle-ci souffre de la lecture de ces lettres pleine d’insouciance. Rosalie, plus que tout, souhaite connaître la vérité. Alors pour cela, elle part en mission secrète au fond d’une classe. Si elle accompli sa mission, notre chère Capitaine Rosalie aura droit à une belle médaille !

Toute l’histoire nous est racontée de son point de vue de petite fille, avec une certaine innocence qui fait sourire autant qu’à la fin de l’ouvrage, elle nous fera mal. La délicatesse de Timothée de Fombelle et d’Isabelle Arsenault pour raconter cette histoire est juste incroyable et tellement juste. Je me suis lancée emporter par Rosalie, par la façon dont elle voit le monde et vit cette guerre qu’elle ne voit pas. Je me suis terriblement attachée à elle, mais aussi à sa maman qui doit faire face à tout cela, et qui essaie de préserver sa petite fille.

Si l’histoire est finalement courte, puisqu’il s’agit d’un album, elle a tout de même réussi à me faire verser quelques larmes quand je suis arrivée à la fin. Parce qu’un jour, on a tous été aussi innocent et un peu naïf que Rosalie, parce que la fin est empreinte d’une telle beauté qu’elle ne peut que nous toucher en plein cœur. Capitaine Rosalie est une vraie merveille et je vous recommande chaudement de vous pencher dessus.

[Chronique de septembre 2018]

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort