Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 3 mois
Aux origines d’une antihéroïne

A l’occasion de la sortie de Trouble vérité, le nouveau roman d’E. Lockhart, la rédaction OLPF vous présente ce livre à la fois surprenant et captivant.

Une fois encore, E. Lockhart nous prouve son talent avec ce nouveau roman à la structure narrative si particulière et ses héroïnes qui tiennent plus des anti-héroïnes que d’autre chose. On est intrigué et on se laisse vite prendre au jeu, en espérant en apprendre plus au fil des pages, à mesure que l’on remonte le temps aux côtés de Jule et Imogen.

« Si seulement elle pouvait revenir en arrière, elle agirait mieux. Ou différemment. Elle serait davantage elle-même. Ou peut-être moins. C’était difficile à dire parce qu’elle ne savait même plus qui elle était réellement. »

Jule et Imogen sont deux amies d’enfance et sont particulièrement proches l’une de l’autre. Cependant, le jour où Imogen disparaît sans laisser de traces après avoir légué toute sa fortune à Jule, la vie de cette dernière s’en trouve totalement chamboulée. Elle décide alors de fuir sans que l’on sache vraiment pourquoi, tout en utilisant diverses identités au fil de son périple.

« Jule est devenue le genre de femme qu’on aurait tort de sous-estimer. »

Contrairement aux livres auxquels nous sommes habitués où l’on s’attache aux personnages et où l’on ressent de l’empathie pour eux, ici le lecteur va plutôt se retrouver dans une position de spectateur qui assiste à un film et qui attend avec impatience la suite jusqu’au rebondissement final, observant de loin les personnages tout en se demandant comment ils en sont tous arrivés au point où ils se trouvent lorsqu’on les rencontre.

C’est un roman qui dérange, qui fait se poser des questions, et c’était justement la volonté de l’auteure si l’on en croit la lettre qu’elle a écrite pour présenter ce texte. C’est également cet aspect du récit qui en rend la lecture si addictive pour le lecteur. En effet, les personnages à la fois terrifiants et fascinants entretiennent le mystère qui plane autour d’eux tout en nous incitant à poursuivre notre voyage auprès d’eux pour en savoir plus.

« Le meilleur moyen d’éviter d’avoir le cœur brisé est de faire semblant de ne pas en avoir. »

Dans Nous les menteurs, son roman précédent (qui est désormais disponible en poche dans la collection Pôle Fiction), E. Lockhart proposait à ses lecteurs un thriller familial passionnant qui s’achevait sur un final renversant. Avec Trouble vérité, elle arrive à nouveau à nous surprendre, que ce soit par la forme de narration choisie, les thèmes forts qui sont abordés ou encore les événements qui surviennent au cours du récit.

« Crois-tu qu’une personne est aussi mauvaise que ses pires actions ? »

C’est un roman complexe dont les pages se tournent avec une rapidité déconcertante tant on a envie d’en savoir plus, de comprendre où l’auteure veut nous emmener. Et, cette fois encore, la fin saura en surprendre plus d’un, pour notre plus grand plaisir !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort