Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d’or par Victor Dixen

Bonjour tout le monde. Je viens vous parler du roman « Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d’or » par Victor Dixen. Je vous le dis tout de suite, cette lecture est un gros coup de cœur ! J’ai tout aimé, et il y avait tellement de choses que j’ai peur d’en oublier dans cette chronique, mais je vous promets de faire de mon mieux.

Comme c’est une lecture de cours, et que je vais faire un exposé dessus, je devais prendre des notes, et en plus, on ne s’en rend pas très compte en poche mais ce beau bébé fait bien plus de 500 pages, tout cela réunit a fait que j’ai mis pas mal de temps à le lire. Au début, je voyais ça comme un handicape, car j’aimais tellement ce que je lisais que je voulais pouvoir le dévorer. Mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendue compte que cette lecture était devenue mon petit havre de confort, je savais que chaque soir, en rentrant des cours, je pouvais retrouver Blonde, et passer ma soirée avec elle et son univers. D’ailleurs, après l’avoir fini, je ressentais vraiment un manque, je savais que je n’allais pas retrouver cette histoire et cela me faisait comme un pincement au cœur.

Ce qui fait de cette lecture un coup de cœur également, c’est qu’elle m’a fait passer par une multitude d’émotions, j’ai été heureuse, subjuguée, triste, dévastée, curieuse, en colère, bref, cette lecture m’a tout simplement fait vivre une aventure, elle m’a fait vivre quelque chose. En plus de cela, le mystère est présent du début à la fin, ça ne s’arrête jamais, les secrets et les retournements de situations sont récurrents et je n’ai pas arrêté d’être surprise tout du long. Cette lecture m’a complètement retourné cœur et cerveau, elle m’a tout bonnement charmée.

Du côté des personnages, c’était également superbe. Ils sont géniaux, originaux, profonds et touchants. Ils ont tous un petit quelque chose qui fait qu’on va s’attacher à eux. Que ce soit Blonde, Gaspard, Gabrielle, Sven, Gregorius ou Mme Lune, ils ont tous réussi à se faire une place dans mon cœur, ils formaient comme une famille dans laquelle j’avais l’impression de faire partie, le temps de ma lecture.

En ce qui concerne la réécriture de conte, qui est tout de même un point important du récit, je l’ai trouvée géniale, et surtout, très surprenante. En effet, même avant de commencer ce livre, j’avais mes petites théories sur ce que pourrait choisir de faire Victor Dixen, et au final, j’étais complètement à côté de mes chaussures (oui, oui). Toutes mes théories se sont très vite effondrées pour révéler une intrigue de folie, je pense que personne ne pouvait deviner ce qui allait être fait par Victor Dixen tellement c’est du génie. Il m’a complètement menée en bateau, alors que je pensais que ça ne représenterait qu’une petite partie du récit, l’auteure m’a une fois de plus surprise avec sa facilité à remodeler ce conte et à en faire une histoire étoffée, pleine de reflets et de magie.

Cette lecture m’a également beaucoup touchée de par les messages qu’elle transmet, notamment en ce qui concerne l’amour véritable, pas celui attaché à une apparence, à un visage ou une silhouette, mais celui attaché à la personne, à son âme, à sa personnalité et à son être tout entier. Au final, une grande partie de l’histoire porte là-dessus, Victor Dixen nous montre ici que, lorsque l’on aime vraiment, peu importe les changements, les avis et regards des autres, l’amour compte toujours plus que tout.

Et en plus d’être pleine de beaux messages, cette lecture était aussi pleine d’histoire.Surtout que je ne pense pas avoir déjà lu un livre se déroulant au XIXème siècle sous Napoléon, et même si là la part historique se partage le récit avec la part fantastique,les faits réels historiques étaient vraiment très intéressants et j’ai appris pas mal de choses sur cette partie de l’Histoire.

Je ne pouvais pas ne pas parler d’un certain passage du roman qui m’a réellement retournée, et je ne pèse même pas mes mots. Je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas vous spoiler mais ce qui arrive m’a tellement perturbée, que je suis restée bloquée pendant de longues minutes avant de pouvoir reprendre ma lecture.J’avais presque envie de pleurer, je ressentais vraiment comme un choc tellement je me suis pris la chose en pleine tête. Et alors que sur le moment j’étais vraiment en colère et pleine de tristesse, je me suis rendue compte que Victor Dixen venait franchement de me mettre une belle claque, une belle claque pleine d’émotion, il n’a pas eu peur de nous faire du mal, et c’est ce qui en a fait une lecture si incroyable.

Pour finir, car oui il va bien falloir que je m’arrête un jour, même si c’est à contrecœur, j’ai adoré la plume de Victor Dixen, elle est très fluide, très prenante, très touchante, renversante en fait. Même si j’ai beaucoup aimé « Phobos », je n’ai pas ressenti la même chose qu’avec « Animale », là la plume m’a complètement immergée dans le récit et je n’avais même plus envie d’en sortir! Je lui ai donné une note de 20/20 ♥

Quelques citations :

J’ai vite compris que personne ne me ferait de cadeau, que ce n’était que le commencement. Alors, j’ai décidé de contre-attaquer. D’arrêter de traîner mes formes comme des boulets de forçat, et d’en faire plutôt des boulets de canon. De mettre tous les hommes à mes pieds, et toutes les femmes à ma botte. Pour que personne, jamais, n’ose plus se moquer de moi. P 237.

– Si vous me permettez une réflexion purement artistique, mademoiselle, les cheveux sont comme un flou qui gomme les défauts des visages imparfaits, mais qui voile aussi la perfection des visages sans défauts. P 252.

– Non, je ne peux pas prédire l’avenir. Mais je peux dire le présent, et c’est déjà beaucoup. Car la plus grande part du présent est tue, invisible. P 310.

Il sentit une onde de colère et de compassion remonter du plus profond de son être, et il s’aperçut que ces deux sentiments qu’il croyait contradictoires pouvaient s’allier au contraire. Et de leur alliance naissait un amour plus fort que l’amour. P 434.

Et voilà, j’en ai fini avec cette chronique, j’espère que je vous aurai donné envie de découvrir ce livre. Je vous avouerai que c’est la première fois de ma vie de lectrice je crois que j’aurai préféré que l’histoire s’arrête là, tout simplement car je trouve que ces personnages que j’ai tant aimés en ont assez vu, et que je voudrais qu’ils soient en paix maintenant. Mais ce n’est pas grave, je lierai quand même le tome 2 (pour les cours aussi) avec plaisir, et j’ai hâte de voir ce que Victor Dixen nous réserve !

Coline

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort