Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 1 mois
À la croisée des mondes, LA trilogie incontournable

À l’occasion de la sortie prochaine de La Belle sauvage, le premier tome de la nouvelle trilogie de Philip Pullman, Charlène, rédactrice On Lit Plus Fort, a souhaité partager avec vous son amour pour la trilogie A la croisée des mondes.

J’avais environ 9 ans quand j’ai ouvert le premier tome de À la croisée des mondes de Philip Pullman. J’étais cette gamine qui trimballait ses livres partout avec elle : dans son cartable jusqu’à l’école, bien sûr, dans son lit pour des lectures (trop) tardives à la lampe-torche après le couvre-feu parental ; mais aussi dans la salle de bains, ou devant son bol de céréales, que je parvenais à manger consciencieusement d’une seule main, l’autre tenant fermement (et quasi perpétuellement) un nouveau bouquin.

C’est ma mère qui, la première, a lu Les Royaumes du Nord, et qui me l’a fortement conseillé. Alors je l’ai ouvert. Franchement, le défi était peut-être un peu ambitieux pour mes talents de lectrice de 9 ans. Je dus m’accrocher durant les cinquante premières pages, parfois à deux doigts de renoncer. Seulement voilà, j’en avais fait un défi personnel : jamais un livre ne m’avait résisté jusque là !

Je persévérais donc.
Et tout à coup, au détour d’une page, le déclic se fit.
Je ne parvins plus à le lâcher.

Quelques quinze ans plus tard, la trilogie (toute entière) de Philip Pullman trône en bonne place dans ma bibliothèque et dans ma liste de livres fétiches à lire, relire, et re-re-lire, à tout âge. Mon édition est cornée, la tranche est cassée, certaines pages ont gondolé à force de le lire dans mon bain : les seuls livres en « état aussi avancé d’usage » dans ma collection, ce sont les Harry Potter, c’est dire !

Mais pourquoi tant de passion, tant d’amour pour cette trilogie ? On pourrait répondre d’un sommaire « Lis-le et tu comprendras », mais ça serait un peu facile. Alors reprenons du début.

Chère lectrice, cher lecteur, je vous présente A la croisée des mondes de Philip Pullman

Arrêtons-nous en gare d’Oxford, dans le monde merveilleux de Lyra, l’héroïne têtue et bravache de la trilogie. Nous ne sommes pas chez nous : la ville s’appelle Oxford, l’époque nous paraît victorienne, mais bien vite, il devient évident que ce monde n’est pas le nôtre. On y croise des dæmons, ces créatures parlantes qui prennent la forme d’animaux et accompagnent l’humain auquel ils sont liés, comme une extension de leur âme. Dans le ciel naviguent des zeppelins, et dans les salons privés des Erudits, on se réunit pour discuter des phénomènes étranges de la Poussière, cette particule qui permettrait de voyager entre les univers…

Philip Pullman crée ici avec brio un monde rétro-futuriste envoûtant et nous emmène avec lui à sa découverte, depuis l’éminente Oxford victorienne jusqu’aux confins du cercle polaire, dans le Grand Nord.

Lyra, jeune fille de 12 ans élevée au sein du Jordan’s College, à Oxford, est têtue, sauvage, orgueilleuse, parfois malpolie et souvent bagarreuse. Mais elle est surtout insatiablement curieuse ! Un vilain défaut qui la conduira un jour à vouloir explorer le Salon du Maître, une pièce interdite, et à s’y retrouver piégée par l’arrivée d’un invité, qui s’avère n’être nul autre que son oncle, le terrible Lord Asriel. Coincée dans une penderie, elle assiste alors à une conversation incroyable entre l’explorateur et les Erudits, qui changera à jamais le cours de sa vie. Lorsque son meilleur ami, Roger, est kidnappé par d’étranges personnages surnommés « les Enfourneurs », l’intrépide Lyra s’élance à leur poursuite. Aidée par Pantalaimon, son fidèle dæmon, l’ours-guerrier Iorek et l’aventurier Lee Scoresby, voilà Lyra lancée dans une véritable épopée qui la conduira au cœur des Royaumes du Nord, à la recherche de son ami, de ses origines, et du mystère de la Poussière.

Les personnages créés par Pullman sont charismatiques, et emblématiques. On pourra souligner la force de ses personnages féminins et leur indépendance. Lyra elle-même, l’héroïne, témoigne d’un tempérament à la fois courageux et effronté, intelligente et bravache. Tour à tour détestable et admirable, elle est devenue, pour moi, une référence en matière d’héroïne. Petite, plus qu’à Hermione, je voulais ressembler à Lyra, avoir cette énergie et cette force de me battre pour sauver mes amis, et de ne jamais me laisser avoir. Ses camarades d’aventure, notamment le dæmon Pantalaimon et Iorek l’ours en armure, m’ont profondément marquée, même des années plus tard. J’admirais leur loyauté, leur intelligence et leur courage, et Pantalaimon, véritable voix de la raison un peu trouillarde, me faisait beaucoup rire !

Les descriptions font toujours mouche : elles sont précises, détaillées, sans jamais être lourdes. Des murs de briques sombres d’Oxford aux étendues neigeuses du Grand Nord, les paysages se dévoilent, magiques et vibrants sous la plume de Philip Pullman. L’intrigue, elle, se déroule comme le fil d’une bobine, avec fluidité et évidence. Jamais on ne tombe dans la facilité ou le prévisible : chaque rebondissement nous surprend, nous tient en haleine, à un rythme trépidant qui rend le livre impossible à reposer. Et rend indispensable la lecture des deux tomes suivants !

Un chef-d’œuvre intergénérationnel

Je n’ai pas envie de vous dire qu’il s’agit de littérature jeunesse, car s’il peut se lire parfaitement dès 10 ans, il ne perd absolument rien de sa saveur, de sa richesse et de son attrait pour les lecteurs plus âgés, adolescents ou adultes ! C’est un de ces livres dont la lecture a plusieurs « niveaux », qui se révèlent avec l’âge ou les relectures. Le propos va finalement au-delà de l’aventure, et s’interroge sur les mystères de l’âme, de la théologie et de la science…

En un mot comme en cent, A la croisée des mondes est une trilogie virtuose, un pur chef-d’œuvre de littérature, à mettre entre toutes les mains ! Et puisqu’à la rentrée, une nouvelle trilogie dans l’univers de Philip Pullman s’apprête à pointer le bout de ses pages en librairie, c’est l’occasion ou jamais de la (re)découvrir !

a-la-croisee-des-mondes-1-les-royaumes-du-nord a-la-croisee-des-mondes-2 a-la-croisee-des-mondes-3

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort